Ambalavao, tourisme et randonnée dans l’Andringitra

Ville située dans la région Haute Matsiatra à la frontière séparant le Sud et les Hautes Terres et à 56 kms de Fianarantsoa, Ambalavao est une ville authentique et pittoresque ouverte au tourisme rural mais également à l’écotourisme. Connue pour son papier Antaimoro, son patrimoine architectural et sa proximité avec le Massif de l’Andringitra, c’est une destination combinant authenticité et aventures !

 

Un patrimoine culturel et architectural

Jadis lieu d’affrontements entre les ethnies Betsileo (protégeant leur territoire) et les Bara (souhaitant s’étendre) puis par la suite avec les Merina qui souhaitaient dominer le royaume Betsileo, Ambalavao a connu un passé sanglant dont reste témoin le rocher d’Ifandana. Imposant rocher situé à 18 kms de la ville, c’est ici qu’eu lieu un suicide collectif des derniers survivants venus s’y retrancher pour échapper au joug de Radama 1er, roi Mérina. Devenue chef-lieu de district lors de l’invasion coloniale, il y fut construit entre 1912 et 1916 une route reliant Ambalavao à Fianarantsoa encore aujourd’hui praticable et qui a permis le désenclavement de la région.

Marché aux zébus et papier antaimoro

Devenue depuis un des plus grands marchés de zébu à ciel ouvert de la Grande Île, la ville se distingue également par son patrimoine architectural dont certains vestiges sont issus de la période coloniale (bureaux administratifs, écoles…). Les maisons anciennes sont toutes en brique avec un toit de tuiles et certaines disposent d’une varangue ornée de nombreux motifs.

Au nord de la ville est située une fabrique de papier antaimoro, un héritage provenant des arabes venus immigrer au début du XVIe siècle. Papier essentiellement fabriqué à base d’Avoha, une écorce spéciale et décorée de fleurs séchées, cette fabrication artisanale fait la réputation de la région.  Partez également à la découverte des vignobles et des caves à vin de Soavita. Au centre de sériciculture d’Ankazondandy vous découvrirez le processus de fabrication de la soie naturelle dite « lamba arindrano ».

Les paysages de l’Andringitra

Rendez-vous au nord d’Ambalavao pour partir en randonnée et découvrir un des plus beaux paysages ruraux : des villages typiques dominant des étendues de rizières en terrasse ! Vallée surplombée par le massif de l’Andringitra abritant le pic Boby (2 658 mètres), vous avez la possibilité d’y faire une ascension et d’y camper à condition d’emmener votre matériel de camping et quelques vivres. Votre ascension vous permettra une fois au sommet de découvrir une vue exceptionnelle sur toute la vallée et  ses alentours.

Voyages & circuits au Sud

 

Demande d’information et de devis

N’hésitez pas à nous écrire, ou à nous appeler de 9h30 à 19h, du lundi au vendredi et de 11h à 17h le samedi.

 

Contact & devis ou 75-phone +33 (0)1 49 49 00 80

 

Randonnées nature

Zone frontière séparant les Hautes Terres et le Sud de la Grande île deux pointes rocheuses caractérisant la « Porte du Sud » se dressent à 7 kms d’Ambalavao. Au sud d’Ambalavao, à environ 20 kms, c’est l’entrée dans la réserve communale d’Anjà. Fruit de l’association des paysans de la région, ce parc a pour objectif de préserver la faune et la flore existante. C’est aussi un lieu d’observation de nombreuses espèces de papillons et de caméléons ainsi qu’une espèce de lémuriens : le lemur catta.

Située dans la commune rurale d’Ambohimahamasina  (à 45 kms d’Ambalavao) l’ascension du pic d’Ambondrombe (1936m d’alt.) vous offrira une vue imprenable sur le Massif de l’Andringitra mais c’est une randonnée toutefois intensive ! Vous pouvez éventuellement continuer votre périple par l’ascension d’une seconde montagne sacrée : le pic d’Angavoa (1 404m d’alt.) mais la montée est assez raide. Le pic Ifandana ou « Chapeau de l’Evèque » (1052m) est tout aussi une ascension intéressante à ne pas manquer de faire.