Les Sakalava de l’Ouest de Madagascar

Le quart de la Grande Ile, c’est-à-dire toute la partie Ouest, est occupé par le territoire des Sakalava ou « Ceux des grandes vallées », depuis Tuléar au Sud jusqu’à Sambirano au Nord.

 

Carte des ethnies malgaches

Origine et situation géographique

Les Sakalava sont un groupe culturel puisqu’il était constitué de plusieurs ethnies vers le XVIIe siècle. Puis il y a eu une migration successive de familles de l’Isaka, dans le Sud-Est de Madagascar, jusqu’à ce qu’ils soient définitivement installés dans ce grand pays de l’Ouest de la Grande Ile.

Le fondateur du royaume Sakalava était un prince Maroserana. Par la suite, ce royaume s’est scindé en deux, celui du Menabe et celui du Boina. Le Menabe abrite l’une des plus grandes communautés ethniques de Madagascar.

Comme tous les peuples pratiquant le culte des ancêtres, l’art funéraire est important chez les Sakalava. Les tombeaux sont principalement en bois, parfois décorés de statues érotiques symbolisant la procréation, la continuité de la vie après la mort, et de bucranes. Les Sakalava ont tous une croyance particulière basée sur dix points essentiels dont le respect d’une puissance supérieur, des ancêtres, des astres et du « fihavanana » en sont le fondement. Ils pratiquent différentes rites appelés « fomba » et, comme toutes les ethnies, ont leurs propres us et coutumes. Les bains des reliques royales, aussi bien pour les Sakalava du Menabe que pour ceux du Boina en est une, de même que les circoncisions ou « savatse ».

Us et coutumes

Les souverains défunts sont sollicités par les Sakalava par l’intermédiaire d’un « mpitaiza », pour intervenir dans leur vie quotidienne mais aussi lors de cérémonies, en livrant conseils et messages. C’est le rituel du « tromba » ou transe. Un rite qui marque également la relation étroite entre les vivants et les morts. La cérémonie du bain des reliques royaux est appelé « Fitampoha » dans le Menabe et « Fanompoambe » dans le Boina. Elles se déroulent à des périodes différentes et ont chacun leurs spécificités.

Cérémonies et dates à retenir

  • Le Fitampoha : se pratique tous les cinq ans à Belo sur Tsiribihina pour le Menabe
  • Le Fanompoambe : a lieu tous les ans à Majunga dans le Boina, au mois de juillet et août
  • Le Savatse : ou circoncision chez les Sakalava, pendant la période fraiche de l’année (juin-septembre).

 

Vie quotidienne

Côté habillement, les hommes mettent un « lambahoany » autour de leur taille. Les femmes portent deux lambahoan », le premier s’enroule autour de la taille tandis que le second s’enroule autour de la tête.

Les Sakalava font paître leurs troupeaux de zébu dans la savane et cultivent maïs, riz et manioc dans les vallées. Ils vivent dans des cases dont il existe deux types : la trano vondro, en bois et roseaux la case sur pilotis, en bois. Les Sakalava sont des agropasteurs. Ils élèvent des zébus et pratiquent la culture vivrière comme le riz, le maïs et le manioc.

A Morondava, capitale du Menabe, les habitants vivent aussi de la pêche. Mais le style de vie est différent et l’élevage ne constitue plus l’activité principale pour certains.