Les Antambahoaka de Mananjary

Vivant sur la côte sud-est de Madagascar, les Antambahoaka ou « Ceux du peuple » peuplent la région de Vatovavy-Fitovinany, province de Fianarantsoa.

 

Carte des ethnies malgaches

Origine et situation géographique

Petit groupe ethnique établit sur les bords de la rivière Mananjary chef lieu du district du même nom, l’histoire des Antambahoaka remonte au règne de Ravalarivo, surnommé affectueusement par le peuple « Ratiambahoaka » qui aurait ainsi donné le nom d’Antambahoaka à ses descendants. La ville de Mananjary fut au départ un village bâti au XVe siècle et les origines de cette ethnie se retrouvent au travers des traditions encore très vivaces aujourd’hui. Ainsi, certaines traditions ayant trait à l’Islam démontrent l’ancienne présence d’arabes mais aussi d’africains et orientaux venus accostés au Xe et XIIe siècle la côte Est malgache. Dans leur dialecte est également utilisée la langue arabe et certains en maîtrisent même l’écriture.

Comme tout groupe ethnique de Madagascar, les Antambahoaka sont gouvernés par un roi, gardien des traditions et à la fois un sage très respecté par les habitants. Son palais est des plus rustiques : dressés sur des pilotis, les murs sont en falafa et le toit est fait de branches de Ravinala ou « arbre du voyageur ». Le plancher est fabriqué avec l’écorce du Ravinala et il est facile de reconnaître cette case par sa forme rectangulaire surmontée à l’entrée par la caricature d’un oiseau taillée dans du bois.

 

Us et coutumes

Les Antambahoaka observent de nombreuses traditions dont le Sambatra qui se déroulent tous les 7 ans. Le roi est reconnaissable par son habit traditionnel constitué d’une longue robe à rayures rouges et noires et d’une chéchia rouge, couleur des rois ou « mpanjaka ». Fête rituelle dont les festivités peuvent s’étaler de 15 jours à un mois, le Sambatra est surtout une commémoration du voyage effectuée par les ancêtres arabes jusqu’à Mananjary. Elle est clôturée par une circoncision collective, moment de grandes réjouissances ponctué de danses traditionnelles et où durant lequel l’alcool coule à flots. C’est l’occasion pour cette ethnie de consolider leur appartenance et leurs relations ou « Fihavanana ».

Outre cette période festive, les Antambahoaka sont également connus pour leur « fady » ou tabou dont le principal est : la naissance de jumeaux. Considérés comme une malédiction, ils sont remis aujourd’hui à des associations d’adoption si autrefois ils étaient laissés dans la nature dès leur naissance. Certaines familles préfèrent n’en garder qu’un et remettent l’autre enfant à des religieuses.

 

 

Cérémonies et dates à retenir

  • Sambatra : circoncision collective ayant lieu tous les 7 ans en saison sèche. Elle a eu lieu du 3 octobre au 1er novembre 2014.

Vie quotidienne

Dans la vie quotidienne, les Antambahoaka pratiquent la culture de rente notamment le café destiné à l’exportation. Ils pratiquent également des cultures vivrières et proposent parallèlement différents produits à savoir de la vannerie et des produits d’apiculture variant selon les saisons. Les femmes Antambahoaka sont réputées pour leur habileté à tresser des joncs et les hommes s’adonnent également à la pêche pour compléter leurs revenus.