Les Antakarana du Nord

Occupant la partie Nord de la Grande Île, on trouve principalement les Antakarana entre Ambilobe et le Cap d’Ambre, dans le massif de l’Antakarana.

 

Carte des ethnies malgaches

Origine et situation géographique

Les Antakarana ou « ceux qui peuplent les Tsingy » ainsi à l’origine, seraient des Sakalava venus émigrer dans le nord au XVIIe siècle. Le choix de la région n’est pas anodin. En effet, le site leur permettait de fuir les éventuels assaillants et de trouver refuge dans les milliers de grottes et Tsingy que forme le massif.

Théâtre de nombreux conflits à ce jour entre Antakarana et les ethnies voisines mais aussi en interne pour succéder au pouvoir, le roi Tsimiaro III règne actuellement sur tout le royaume. Malgré ces différentes tensions, les Antakarana sont unis dans leurs us et coutumes où respect des ancêtres et traditions sont scrupuleusement observés.

Us et coutumes

Parmi les us et coutumes les plus observés chez les Antakarana, le « Tsangantsaigny » ou cérémonie du couronnement du mât royal donne lieu à une grande festivité marquant la continuité de la monarchie. Cette grande cérémonie s’effectue tous les 5 ans en présence du roi et de tout le peuple Antakarana. Avant la cérémonie, le roi se rend à l’île Nosy Mitsio où est enterré le roi Tsimiharo puis dans les grottes sacrées. Nosy Mitsio fut en effet le dernier refuge et tombe de cet ancien roi Antakarana lors de l’invasion des Merina dans la région.

Durant la cérémonie, le mât est remplacé par deux troncs mâle et femelle de Hazoambo, coupés et taillés sur place dans la forêt. Il est ensuite amené à Ambilobe pour être assemblé et aspergé de miel et d’alcool puis enduit de graisse. De l’abattage à l’assemblement, cette procédure peut durer 10 jours. Une fois le mât élevé, sont fixés au sommet du mât : le drapeau national et le drapeau du roi. A noter que cet évènement donne lieu également à une circoncision collective.

Il est interdit lors de ces festivités de mettre un chapeau ou d’enfiler chaussures, et le port de pagne est obligatoire pour tous. Les cultes à la mémoire des ancêtres appelé « Tsakafara » donne également lieu à des réjouissances chez les Antakarana.

 

 

Cérémonies et dates à retenir

  • Tous les 5 ans (et seulement le vendredi) : cérémonie du Tsangatsaina à Ambatoharanana (levée du mât royal, circoncision collective)
  • A tout moment : le « Tsakafara »  ou le culte des ancêtres à la Petite Cascade dans le parc national de la Montagne d’Ambre

Vie quotidienne

Dans la vie quotidienne, le mât royal tient une place importante chez les Antakarana. En effet, il serait doté de pouvoirs et très craint par la population. Pour demander protection ou justice, chacun peut venir au pied du mât et faire sa demande. Lors des grandes festivités, seules les danses sacrées sont effectuées  (les « Rebika ») où durant lesquelles les danseurs effectuent une chorégraphie d’inspiration guerrière en tenant un fusil. La circoncision quant à elle doit obligatoirement être effectuée avant l’âge de 7 ans. Les Antakarana pratiquent surtout la pêche et l’élevage de bovins.