La plage de Beheloka, un village situé à 250 km de Toliara, a reculé de près de 200 mètres en sept ans. Une des conséquences de la déforestation et de l’extraction de blocs de coraux. Depuis 1996, une campagne de sensibilisation est menée pour que les habitants puissent contribuer à la protection de la barrière corallienne. Gaëtan Tovondrainy, représentant de la World Wildlife Foundation (WWF) explique que les vagues ont entraîné une grande quantité de sable brisant ainsi la barrière de corail : « les arbres retenaient le sable. Quand ils ont été abattus, les grosses vagues ont commencé à entrer dans le lagon et à envahir les plages ». Un constat qui inquiète les Malgaches de cette région. Les habitants de Beheloka prévoient même de déplacer tout le village d’ici 2013, vu que la mer va encore gagner du terrain. « Nous devrons reconstruire les maisons. On le fait souvent parce que l’eau a gagné une bonne partie du village. Maintenant, nous avons même un marché qui a disparu, envahi par l’eau », confie Jean-François Retsipa,  responsable du comité de surveillance de Beheloka. Ce comité est composé d’une trentaine d’hommes chargés d’assurer la protection des récifs en contrôlant la pêche dans les eaux de Beheloka.

Extrait Les Nouvelles – Mardi 19 juin 2012