Une plate-forme dédiée à la recherche, l’art et les échanges communautaires, construite grâce à la ténacité d’une spécialiste américaine en conservation et en primatologie, établie à Madagascar depuis plus de 20 ans. 

Un petit joyau au cœur de la forêt humide de Ranomafana : un bâtiment de trois étages qui donne sur la chute d’eau, la rivière et la forêt elle-même. Second bâtiment, nouvellement construit, du Centre Valbio à Ranomafana, cette construction est une extension du centre, déjà doté d’un premier bâtiment baptisé « LovaBe ». Dédiée à la recherche sur la biodiversité et l’environnement, à l’art et aux échanges communautaires, cette nouvelle plate-forme baptisée « NamanaBe Hall » a, à sa portée, les nouvelles technologies. Elle comporte une salle de formation équipée d’ordinateurs, une salle de conférence pour 80 personnes, un studio audio-visuel destiné aux artistes, un dortoir et un laboratoire scientifique moderne et sophistiqué. Celui-ci sera équipé  de matériels pour permettre de mener des études sur la biodiversité et les maladies infectieuses. L’ensemble sera connecté sur Internet haut débit avec des fibres optiques fournies par Telma.

Un rêve ! Conçu aux normes anti-cycloniques et résistant à un cyclone de 265km/h, ce bâtiment fonctionne avec des procédés écologiques tels que l’énergie solaire – son toit comportant un jardin et des panneaux solaires – ou encore le recueil des eaux de pluie pour de multiples usages dans le bâtiment.« C’est un rêve qui devient réalité », confie le Dr. Patricia Wright, fondatrice du centre Valbio et non moins spécialiste en conservation et en primatologie. Le rêve de cette scientifique américaine, alors qu’elle effectuait elle-même, il y a une trentaine d’années, des recherches à Ranomafana, était alors de créer une infrastructure à proximité d’une nature d’une beauté incomparable, dédiée non seulement à la recherche et à la protection de la biodiversité, mais également, au développement des communautés avoisinantes.

Base de données. Le rêve a pris forme avec la création du centre Valbio. Celui-ci, géré par l’ONG ICTE (Institute for the Conservation of Tropical Environments), est fréquenté chaque année, par moins une centaine de chercheurs et des étudiants malgaches et étrangers, venus essentiellement des Etats-Unis, de Finlande et d’autres pays européens. Doté d’une base de données très riche composée notamment, des fruits des recherches de tous les chercheurs qui y sont passés, le centre envisage sous peu de restructurer cette base de données afin d’en faciliter l’exploitation et l’analyse.

Ce nouveau joyau du centre Valbio a nécessité trois ans de travaux et un financement de 3 millions de dollars. Outre sa raison d’être, indissociable à la recherche sur la biodiversité à l’intérieur du Parc National de Ranomafana, il offre également des possibilités d’échanges communautaires axées sur l’éducation ayant trait à la conservation, la santé, l’hygiène et le développement économique. « NamanaBe Hall » sera inauguré le 2 juillet prochain, à Ranomafana.

Extrait Midi Madagasikara – Samedi 16 juin 2012