Dans le cadre de la protection de l’environnement, et surtout afin d’accroître les rendements, l’université Lion effectue actuellement à Toamasina la vulgarisation d’une technique de culture dont elle est l’initiateur. Il s’agit du germoir à bio. Une nouvelle technique de culture très rapide, tant dans la croissance que sur le rendement. 
« Le germoir facilite la production de l’agriculture avec zéro stress. La croissance est active et rapide car, au lieu de six mois, on peut espérer des résultats dès le troisième mois de culture. On peut le pratiquer sur tous les fruits et légumes. Un essai a déjà été effectué sur le riz, il y a trois ans. Il s’agit de planter, juste dans l’eau, le germoir qu’on achète chez nous. La production est rapide et 
sûre », a expliqué le vulgarisateur national germoir bio, Rija Roméo. Il fournit des plantules dont le prix de la botte de germoir qui comporte neuf pieds est de 1000 ariary.
Les laitues dont la « batavia » peut produire dès deux semaines de culture contre 45 jours auparavant. Tout comme les choux de Chine. « Avec le germoir bio, on peut établir un calendrier cultural. On peut prévoir d’avance les productions et récoltes. Par exemple, si l’on veut récolter 1000 pièces de laitues le 24 juin, on peut le faire. Les résultats sont précis et rapides. Les rendements sont sûrs à 100% », a ajouté encore le vulgarisateur.
Le rendement était efficace car il a permis d’obtenir 19.5 tonnes à l’hectare en production de riz. Un essai a été réalisé dans l’Alaotra et au moyen-ouest à Tana.

Extrait l’Express de Madagascar – Lundi 11 juin 2012