La région Analanjirofo est l’une des destinations les plus prisées des touristes et c’est dans ce cadre que le ministère du tourisme, les offices régionaux ne cessent de trouver de nouveaux concepts et d’amélioration pour promouvoir le secteur du tourisme. Bien que certains problèmes soient encore à résoudre, certains guides de cette partie de l’île pourront désormais bénéficier d’un renforcement de capacités.

Même si Sainte-Marie est la 3e destination touristique de Madagascar, le problème d’accès demeure le principal problème de cette région. En effet, cette destination souffre de l’insuffisance de places dans les avions et cette situation représente un frein au développement de la localité. C’est en ces termes que s’est exprimée Ony Schneider, directeur régional du tourisme à Analanjirofo, en marge de la signature de la convention cadre de partenariat entre l’Etat, à travers l’office régional du tourisme à Analanjirofo et l’association Mégaptera, représenté par son président, docteur Michel Vely.

En attendant que l’on trouve les solutions adéquates à ce problème d’accès à la localité, les autorités compétentes n’ont de cesse de trouver de nouvelles idées et de partenariats pour promouvoir l’écotourisme dans cette partie de l’île. C’est dans ce cadre que la signature de convention de partenariat a eu lieu vendredi dernier, au département du Tourisme entre le ministre de tutelle et le président de l’association.

La région a réellement des potentiels à faire valoir et l’écotourisme baleinier est un des aspects du tourisme qui est très porteur. Il est ainsi important de savoir mettre en avant cette destination et ce, par le renforcement de capacités des guides qui apportera davantage d’intérêt et de valeur à ce secteur. D’une durée de 5 ans renouvelable, ce projet consiste en une amélioration de la protection des baleines, tout en renforçant la valorisation de l’écotourisme baleinier. Il s’agit entre autres d’encadrer les guides professionnels pour un renforcement de leur capacité et à leur à fournir des informations sur la vie et le comportement des baleines. Depuis peu, une direction pour les formations est rattachée au ministère du Tourisme car la formation est une chose à ne pas négliger, ajoute Ony Scneider.

Extrait Les Nouvelles – Lundi 11 juin 2012