Le nouvel appareil choisi par la compagnie aérienne malgache l’empêche de reprendre ses vols directs entre Nosy-Be et Paris, l’obligeant à faire une escale à Antananarivo. Comme pour le Boeing 777 qu’elle louait à euroAtlantic Airways jusqu’en avril, le nouvel Airbus A340 acquis par Air Madagascar ne peut atterrir à Nosy-Be. En effet, les infrastructures de l’aéroport de Fascene ne sont pas adaptées aux gros porteurs. Seul moyen donc pour rejoindre la petite île du nord-ouest : faire escale dans la capitale malgache afin de grimper dans un ATR 42-500 pour un peu plus d’une heure et demie de vol. Mais vue l’arrivée tardive de certains vols en provenance de Paris, l’escale à Antananarivo dure plus de dix heures de nuit certains jours. Pour rappel, suite à l’inscription de ses deux Boeing 767 sur la liste noire européenne l’année dernière, Air Madagascar a dû recourir pendant un an à l’affrètement d’avions auprès d’autres transporteurs (Air Italy, Air Austral et EuroAtlantic), avant de conclure un contrat de crédit-bail avec Air France pour deux Airbus A340.

Extrait Les Nouvelles – Lundi 11 juin 2012