Le mercure est descendu de plusieurs degrés ces derniers jours dans les régions centrales de Madagascar. L’hiver austral est bel et bien là parce que les habitants de la capitale, du Vakinankaratra et des localités plus au sud des Hauts-Plateaux ont ressenti le froid s’installer notamment la nuit et aux premières heures de la journée. S’y ajoutent les vents frais qui ont soufflé durant plusieurs jours dans la capitale et ses environs, au point de faire ressurgir les petits maux de l’hiver. Rhumes et toux, notamment. Dans les pharmacies et les dépôts de médicaments, les ventes de médicaments contre la toux et ceux pour en venir à bout des états grippaux ainsi que les comprimés de vitamine C ont connu une augmentation significative ces dernières semaines. Quant aux vendeurs de vêtements chauds et les marchands de couvertures, les demandes se font plus nombreuses. Pulls, coupe-vents, blousons et autres doudounes, écharpes et cache-nez, manteaux, trenchs et parkas, bonnets et bottes, etc. commencent à sortir des placards et sont autant d’articles qui commencent à se vendre en ce moment. Il faut, cependant, y mettre le prix, en fonction des produits. Une paire de bottes neuves en cuir véritable se vend à Ar 300 000 au minimum et peut grimper jusqu’au double, sinon davantage s’il s’agit d’une grande marque. Chez les marchands de friperies, les clients trouvent de quoi avoir les pieds bien au chaud pour seulement Ar 30 000. Sinon moins, ou plus, selon la qualité de la marchandise. Les marchands de vêtements et de chaussures de seconde main se frottent les mains à l’instar de ceux des marchés d’Ambodin’Isotry et d’Andravoahangy ainsi que du marché du jeudi à Mahamasina. Les affaires vont mieux depuis que la température a baissé. Les couvertures également, se vendent plutôt bien en cette période de l’année. Il faut alors compter entre Ar 60 000 et Ar 170 000 pour une couette et environ de Ar 50 000 à Ar 100 000 pour une couverture. De quoi passer des nuits bien au chaud pour les trois prochains mois !

Extrait Midi Madagasikara – Mercredi 6 juin 2012