Avec les crises en Europe et au niveau national, les acteurs touristiques sont persuadés des opportunités du tourisme local. Des actions sont en cours.

Développer le tourisme local et faire connaître aux Tana­nariviens les destinations émergentes de proximité. C’est l’un des objectifs principaux de l’International Tourism Fair Madagascar (ITM)2012, actuellement en cours au Carlton. Hier, pour la première journée, le succès a déjà été en poche. L’objectif est atteint. Une grande affluence des visiteurs nationaux et des résidents étrangers a été observée. Malgré le prix d’entrée de 2000 ariary pour ceux qui n’ont pas reçu de carte d’invitation, les allées étaient comblées et la plupart des stands, entre autres ceux des offices régionaux, étaient remplis d’individus venus s’informer sur les produits et offres proposés. 
Les opérateurs venus en masse, au total vingt-et-un, ont prouvé que le secteur tourisme reste toujours motivé. « Le développement du tourisme local est le premier but de ce salon. Les 21 offices régionaux sont ici pour faire connaître aux habitants de la capitale des destinations émergents à proximité, à une distance d’une demi-heure à deux heures », a expliqué Eric Koller, président du conseil d’administration de l’Office national du tourisme de Madagascar, hier lors d’un entretien. 
Dispositions à prendre
Cette promotion du tourisme durable ne se tient pas à de simples propos. Des actions seront mises en place au niveau national et régional. Un projet de partenariat avec des hôteliers et des compagnies aériennes est en vue. Selon toujours Eric Koller, il s’agit de proposer des réductions de tarifs pendant les basses saisons pour les résidents étrangers et les Malgaches qui voyagent de la capitale vers les provinces et vice-versa. « C’est un outil à développer », souligne-t-il. Les régions ne ménagent pas non plus leurs efforts. Bien que la promotion sur les frais hôteliers ne soit pas officielle, des gérants appliquent des réductions sur l’hébergement et sur les produits touristiques. « Pour l’instant, il n’y a pas vraiment de politique de promotion pour la basse saison, mais avec la fin de la phase de construction du projet Ambatovy, les hôteliers commencent à être sensibles. Même si les promotions ne sont pas officielles, elles se font d’une manière individuelle, et avec souplesse », a annoncé pour sa part Ludovic Chan Razafindramazana, directeur exécutif de l’Office régional de Toamasina.
Vers la fin de ce mois de juin, l’office régional du Tourisme de Nosy Be mettra en place des navettes climatisées pour assurer le transport routier sur l’axe Tana-Nosy Be. Cette initiative devra réduire le budget pour un séjour dans l’île aux parfums. Elle sera combinée à des promotions sur l’hébergement, dans le cadre d’un accord à conclure avec les complexes hôteliers de moins de trois étoiles. Durant le salon, des exposants proposent des offres promotionnelles destinées aux touristes locaux.

Extrait l’Express de Madagascar – Vendredi 1er juin 2012