Par manque d’entretien, la forêt d’Ankafotra, dans la commune urbaine d’Antsirabe, ne cesse de se dégrader. Afin d’y remédier, les responsables de la Ville d’Eaux, en partenariat avec le gouvernement norvégien, ont monté un projet pour encourager les habitants environnants à protéger cette richesse. Ce projet d’activité génératrice de revenus, axé surtout sur l’égalité des genres, a pour objectif d’inciter les femmes à avoir une ou plusieurs activités rémunératrices pour le bien-être de leurs familles, tout en protégeant la nature et l’environnement.
36 femmes de cette localité ont été formées sur la création d’emplois à partir des matières premières existantes à Ankafotra, depuis le mois de novembre.
Durant ces sept mois de formation, les participantes ont pu acquérir du savoir-faire sur l’élevage des carpes rouges, l’apiculture, le compost biologique, le reboisement, ainsi que sur la transformation de l’argile brute multicolore en produits artisanaux.
Au terme de cette formation, un atelier de deux jours, les 24 et 25 mai, s’est tenu au Centre de formation des sœurs Fatima à Ambo­himena. Les 36 femmes de l’association « Miharitra », bénéficiaires de ladite formation y ont participé.

Extrait l’Express de Madagascar – mercredi 30 mai 2012