La subtilité de la langue malgache, son lyrisme et sa figure de rhétorique mélangeant parfois l’humour et l’ironie est un art. Et pour les opérateurs touristiques, cela mérite d’être véhiculé dans le dessein de promouvoir le tourisme, mais d’une manière inédite. C’était le cas hier à l’hôtel Le Relais de la Haute ville car l’agence de voyage Jacaranda a eu l’idée de traduire le kabary (art oratoire) de fiançailles traditionnelles malgaches (Vodiondry) en langue française. Une mise en scène et une réplique parfaite de la cérémonie interprétée entre autres par les Mpikabary, Jean Ravalitera et Hanitra Andriamboavonjy a été sous les feux des projecteurs. Toutes les étapes et les procédures respectant la notion et le concept de la cérémonie ont été suivies à la lettre.

« Ce ne sont pas seulement le transport, l’artisanat ou l’environnement qui ont un lien direct avec le tourisme, mais également la culture y compris entre autres les fiançailles traditionnelles malgaches. Et nous l’avons dit, c’est un art et un produit qui peut intéresser les touristes. Au début, la traduction n’a pas été facile, mais après 5 mois de préparation et de collaboration avec beaucoup de gens, notamment les Mpikabary malgaches, nous y sommes enfin arrivés », a expliqué Joël Randriamandranto de Jacaranda.

A partir de la semaine prochaine, les fiançailles malgaches sous forme de spectacle figurent au menu du Relais de la Haute ville. Et comme beaucoup d’opérateurs ont assisté à la représentation, il se pourrait aussi que les touristes visitant la capitale aient l’occasion de découvrir comment un jeune homme et sa famille demandent la main de la future épouse dans la demeure de cette dernière.

Extrait Les Nouvelles – Samedi 12 mai 2012