Cette année encore, les 7e Rencontres du Film Court de Madagascar ont été un véritable succès en rencontrant un public toujours plus nombreux et enthousiaste. Un succès populaire et une qualité des films présentés grandissants.

Dans ce sens, d’ailleurs, et d’après les informations publiées par LatitudeFrance L’actualité du réseau culturel et de coopération français dans le monde-, il apparaît que près de 10 000 spectateurs ont participé aux neuf jours de festivités cinématographiques, aux trente-cinq séances proposées à l’Institut français de Madagascar et hors les murs (Alliance française d’Antananarivo, Cercle Germano-Malgache, Université d’Antananarivo…). Plus de 700 spectateurs se sont pressés pour assister à la compétition officielle. 140 personnes ont également pu suivre l’un des ateliers de formation, animés par les invités internationaux du festival, proposés aux amateurs comme aux professionnels, et couvrant les divers métiers du cinéma et de la production cinématographique. Cette année, devant le nombre croissant de films sélectionnés dans la compétition officielle, celle-ci a dû se tenir sur deux soirées. Une nouvelle catégorie a fait son apparition, la catégorie diaspora, pour contrebalancer les différences de moyens techniques entre les cinéastes travaillant à Madagascar et ceux suivant des formations à l’étranger. Elle s’ajoute donc aux trois autres catégories initiales : fiction, documentaire et animation.

Et selon encore Latitude France, il est rapporté qu’en outre, beaucoup de spectateurs, jurys et invités se sont accordés à dire que la qualité des films présentés en compétition était supérieure aux années précédentes. Preuve de cette qualité grandissante, le nombre de films sélectionnés en compétition a également augmenté, passant de seize films sélectionnés sur cinquante quatre films reçus en 2011 à vingt-trois films parmi les cinquante deux films reçus cette année.

Les lauréats de la compétition des 7e Rencontres du Film Court de Madagascar sont : Zébu d’or Animation – Herizo Ramilijaonina. Le Zébu d’Or Animation a été attribué à RAY de Herizo N. Ramilijaonina Le lauréat gagne trois mois de formation en cinéma d’animation à l’Institut de l’image de l’Océan Indien de La Réunion (ILOI), en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) ; Le Zébu d’Or Documentaire a été attribué à Brebis Galeuse d’Alain Rakotoarisa. Le lauréat gagne 2 000 euros de la part du programme Saha pour la production de son prochain film autour des thématiques rurales et environnementales propres au programme, ainsi qu’une invitation au Festival Interfilm de Berlin, Allemagne.

Une mention spéciale a été attribuée par le jury pour Traversées du Tunnel de Harimalala Rason – 19mn ;

 Le Zébu d’Or Fiction a été attribué à Dooz de Michel Radonirina Le lauréat gagne un mois de formation à la Haute École d’Art et de Design (HEAD) de Genève et une invitation au Festival Kurtzfilmtage de Winterthur, Suisse. La HEAD donne la gratuité de la formation et la société HOLCIM offre le voyage et le séjour sur place.

Le Zébu d’Or Diaspora – Aide au développement a été attribué à Conter les Feuilles des Arbres de Lova Nantenaina. Le lauréat gagne le pré-achat de son prochain film par Canal France International.

Une mention spéciale a été attribuée par le jury pour Darkanoïd d’Ando Raminoson.

Le Prix du public a été attribué à Sendra Nofo Ihany (Ce n’est qu’un rêve) une fiction de Minomihamina L. Ramanantsoa. Le lauréat gagne une invitation au Festival « Off Courts » de Trouville en France. Le voyage est offert par ART MADA et le séjour sur place par le festival de Trouville.

Les spectateurs du festival ont pu découvrir en avant-première les trois films malgaches produits en 2012 par le Fonds SeraSary mis en place l’an dernier et financé par Vima, Art Mada et la Coopération Suisse. Les trois films produits sont : Le Zébu de Dadilahy de Luck Razanajaona – fiction ; Iny Hono Izy Ravorona (Berceuse) de Sitraka Randriamahaly – animation ; Tambin’ Ezaka (Le Prix de l’effort) de A. Hervé Ravalason et Nantenaina Rakotondranivo – documentaire.

Ces trois projets, sélectionnés parmi quatorze, ont été retenus grâce à leur originalité, leur faisabilité technique et financière, et pour leur potentiel à représenter la production malgache à l’international.


Extrait La Gazette de la Grande Île – Jeudi 10 Mai 2012