Une enquête sur le déroulement de leur voyage est menée auprès des touristes, à la fin de leur séjour. Ce seront des indicateurs en vue d’une amélioration.

Recueillir les avis des principaux concernés. C’est l’objectif de l’Institut des métiers de la ville (IMV), à travers sa branche qui s’occupe du programme de développement du tourisme durable. Depuis le début de ce mois d’avril, elle mène à l’aéroport international d’Ivato, une enquête de satisfaction et de comportement auprès des touristes qui arrivent au terme de leur séjour. Choix des destinations, des hôtels, des sites visités, des produits qui les ont intéressés, sont autant d’informations demandées à ceux qui ont décidé de choisir la destination Madagascar, pour leurs vacances. 
« L’enquête concerne les produits, les destinations ainsi que les sites touristiques au niveau national. Mais pour l’IMV, les informations serviront à mieux cerner le positionnement d’Antananarivo, en matière de tourisme », déclare Brigitte Elison, responsable du programme tourisme durable, auprès de l’IMV. 
L’IMV est la structure de coopération entre la commune urbaine d’Antananarivo et la région Ile de France. Créé en 2008, ses actions concernent donc principalement la ville d’Antananarivo. Ses domaines d’activités touchent sept axes majeurs, dont l’écotourisme urbain, l’hygiène et l’assainissement, ainsi que la mobilité urbaine. Depuis l’année 2011, l’IMV organise une série de conférences et récolte des idées et opinions de professionnels, experts dans divers domaines dans le but de repositionner les offres touristiques dans la capitale. 
Les enquêtes menées à l’aéroport d’Ivato s’inscrivent justement dans cette optique. Elle devra s’étaler jusqu’au mois de septembre. 1500 opinions, au total, devront être récoltées, durant cette période. Les informations seront ensuite exploitées pour l’élaboration d’un document cadre, sur le positionnement touristique d’Antananarivo qui devrait voir le jour en octobre de cette année. 
Récoltes d’opinions
Deux conférences thématiques ont déjà été organisées par l’IMV dans le cadre de cette initiative. La première qui a eu lieu en octobre 2011, a été axée sur l’attractivité d’Antananarivo. La nécessité de revalorisation des patrimoines humains, culturels ou architectural, de mettre en avant une identité touristique comme étant une ville tropicale d’altitude, sont parmi les idées ayant été avancées par les participants. La deuxième conférence a eu lieu la semaine dernière et a été axée sur le service. Les randonnées ont été soulevées par les participants comme étant des produits qui méritent d’être développés à Antananarivo.

Extrait l’Express de Madagascar – Jeudi 26 avril 2012