C’est un cyclone fort en puissance et très large et de ce fait les 22 régions ont souffert après son passage le mardi 14 février et on peut dire qu’il a laissé des dégâts partout. Pour Antsirabe, plus d’une cinquantaine poteaux électriques en bois sont couchés à même le sol, causant aussi une coupure générale de courant dans la ville. Jusqu’à l’heure où nous écrivons, quelques quartiers n’ont pas encore d’éléctricité . Un responsable auprès de la Jirama nous a confié que la société va déployer d’énormes efforts pour rétablir l’électricité dans un très bref délai. En outre, des habitations et bâtiments administratifs comme le tribunal de première instance, la mairie ont vu leurs toits emportés par le vent. Dans l’enceinte militaire ACMIL et de l’ENSOA , 28 arbres sont déracinés . Voilà pour le district d’Antsirabe-I en résumé. Des informations de Betafo nous sont parvenues : La ville de Betafo est détruite à 70 % : trois C.E.G, des bâtiments administratifs et scolaires, la tribune du stade municipal. De tels dégâts, ont été enregistrés dans la commune rurale de Vinaninkarena. Le point commun des dégâts est en majorité la destruction totale des champs de maïs, partout dans le Vakinankaratra. En général, on peut donc dire que Giovanna a laissé beaucoup de dégâts et nécéssite le secours de l’état pour les rétablir.

Extrait La Gazette de la Grande Île – Vendredi 17 février 2012