Les intempéries qui ont frappé durant quatre jours la ville d’Antsiranana y ont entrainé des dégâts considérables. Plusieurs quartiers ont été inondés par les eaux.

Les eaux ont monté, l’électricité et l’eau coupées. Ce sont les dégâts causés par les pluies intenses qui se sont abattues, jour et nuit, sur la ville d’Antsiranana et ses environs durant le week­end dernier. Des dégâts qui se sont ajoutés aux difficultés presque quotidiennes à cause de l’instabilité de l’approvisionnement en eau et en électricité dans cette ville. 
Plusieurs quartiers, à l’instar de Tanambao 5, Morafeno, Ambalavola, Cité ouvrière, ont été par conséquent inaccessibles car ils ont subi une forte inondation. Les canaux servant à évacuer les eaux dans cette ville étant pour la plupart bouchés par du sables. Le stade municipal et certaines salles de classes ont été aussi inondés. 
Dysfonctionnement 
Comme il fallait s’y attendre, cette situation a généré des dysfonctionnements dans les occupations habituelles des gens. Des marchands dans ces quartiers n’ont pas, par exemple, pu étaler leurs marchandises, alors que ceux qui ont pu le faire en ont profité pour augmenter le prix des denrées alimentaires. De leur côté, nombreux sont les chrétiens qui n’ont pas pu participer aux cultes du dimanche. Quant aux taxi-man, ils étaient plutôt contents car ils ont pu augmenter leur recette.
En ce moment, la situation tend progressivement à s’améliorer pour les habitants de ces quartiers. Pour­tant ils pensent déjà aux éventuelles prochaines pluies. Ainsi, ils invitent les autorités compétentes à curer les canaux d’évacuation afin de leur épargner de telles catastrophes dans l’avenir.

Extrait l’Express de Madagascar – Mercredi 01 février 2012