Si la chance et les dieux du patrimoine sourient à Madagascar, les grottes d’Isandra pourraient bien être classées patrimoine mondial de l’humanité. La course est lancée.

Les grottes de l’Isandra se trouvent désormais dans le collimateur du ministère de la Culture et du patrimoine. Les premiers pas pour introduire ce site, situé à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Fianarantsoa, au rang de patrimoine mondial de l’humanité sont plus qu’entamés. En d’autres termes, les responsables malgaches se trouvent maintenant au starting block pour démarrer toute action. Mais le travail sera de longue haleine. 
« C’était à la date limite, mais le dossier complet a déjà été déposé à l’Unesco le 24 janvier. Mais cela prendra du temps pour toutes les démarches vers la validation », déclare la ministre de la Culture et du patrimoine avec optimisme. Il est probable que des délégations de l’Unesco fassent des visites sur site pour évaluation. 
Premier pas 
Si l’Unesco accepte la proposition malgache, les grottes de l’Isandra seront le quatrième site du pays à bénéficier de ce privilège. Il sera ainsi sur le même pied d’égalité que les Tsingy du Bemaraha, le Rova d’Ambohi­manga et l’Ala Atsinanana. Les grottes de l’Isandra ont déjà figuré dans un film international au titre « Earth ». C’est dire l’optimisme qu’affiche la partie malgache. 
« On peut prendre l’exemple du fisehoana sur ce cas. D’abord, on présente les parents avant de passer par les étapes suivantes », tempère Émeline Raharimanana, directeur du Patrimoine au ministère de la Culture et du patrimoine. Dans la majorité des cas, la consécration vient, des mois, voire des années après le dépôt de la candidature. En fait, l’Isandra est le nom d’une rivière qui sillonne les environs du site.

Extrait l’Express de Madagascar – Mardi 31 janvier 2012