La plantation de la 8e espèce de baobab existant sur terre s’est tenue hier au lycée français, pour marquer le quarantenaire du LFT. Une opportunité qui fait de cet endroit le seul au monde qui concentre toutes les espèces de ce grand arbre en un seul site.

Il s’appelle Adansonia gregorii, et c’est une des 8 espèces du grand arbre baobab, que l’on trouve essentiellement en Australie. Hier, il a été le héros de la journée à l’occasion du début de la célébration des 40 ans du lycée français de Tananarive. Délicatement recouvert dans un petit sac en plastique, il était impatient de se retrouver en terre, pour grandir auprès de ses 7   camarades, les autres espèces de baobabs dans le monde dont 6 sont endémiques à Madagascar. Et puis, après un grand buffet de l’amitié qui a vu la présence notamment de l’ambassadeur de France, SEM. Jean Marc Chataîgner, ainsi que du proviseur du LFT, du personnel administratif et de quelques enseignants auprès de l’établissement, sans oublier les représentants de la Cirad, partenaire dans ce projet et, bien sûr, de quelques élèves participant au projet, il a été planté près du terrain de football, des mains de l’ambassadeur de France en personne.

Marques écologiques. Le projet est né d’une initiative des élèves qui ont planté des germes de baobabs, à titre expérimental, dans le cadre d’un thème sur l’éducation vers un développement durable. Le LFT a donc fait appel à Pascal Danthu, directeur de l’antenne Cirad à Antananarivo, qui a alors présenté ces « géants à pieds fragiles » aux élèves. La plantation du baobab s’en est suivie. Sous une pluie battante le 1er avril 2009, les élèves se sont mis à planter la graine. Au total, les 6 espèces endémiques à Madagascar ont été plantées sur une allée, autour du terrain de football. Il s’agit de l’Adansonia grandidieri, situé entre Morondava et Morombe, l’Adansonia rubrostipa que l’on trouve sur la côte Ouest de l’île, l’Adansonia Madagascariensis dans la région Nord-Ouest de Madagascar et à Mayotte, l’Adansonia perrieri dans le Nord, à Diégo-Suarez, l’Adansonia Za sur toute la côte Ouest de Madagascar, l’Adansonia suarezensis principalement près de la mer à Diégo-Suarez. A cela s’ajoute l’Adansonia digitata, le baobab d’Afrique qui se trouve dans 31 pays dans les régions les plus sèches, et que l’on retrouve également à Madagascar, et le fameux Adansonia Gregorii, que l’on peut désormais voir au lycée français. Car grâce à cette grande opération, le lycée français de Tana est le seul endroit au monde où l’on peut retrouver les 8 espèces de baobab au monde. Ouverte au grand public, cette nouvelle « allée des baobabs » attirera certainement grand monde. De quoi rendre les élèves et tout le lycée fiers de cette empreinte citoyenne dans leurs espaces de vie respectifs.

Extrait Midi Madagasikara – Mardi 24 janvier 2012