Il est probablement difficile d’évaluer les éventuels impacts des deux premières séries du film d’animation « Madagascar » produit par la firme américaine Dreamworks. Il n’en demeure pas moins que la promotion du tourisme sur la Grande Ile peut profiter de ce film de renommée mondiale dès la 1ère série. Les producteurs en sont maintenant à la préparation de la 3ème baptisée provisoirement « Madagascar 3 ». Le casting est déjà connu et pour la version américaine, Dreamworks reprend les mêmes acteurs dont Ben Stiller, Chris Rock, David Schwimmer et Jada Pinkett Smith ainsi que des nouveaux venus comme Bryan Cranston et Martin Short. Le film d’animation, ou plus communément les dessins animés « Madagascar 3 » sont prévus sortir le 8 juin 2012. Contrairement aux pays voisins comme l’Afrique du sud, Maurice et La Réunion, Madagascar n’a pas de vastes ressources pour la promotion de son tourisme. L’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) chargé de la promotion, ne peut compter que sur la vignette touristique et le soutien de partenaires techniques et financiers, essentiellement étrangers.

Pour le film d’animation, le pays ne débourse aucun ariary mais devrait en tirer le maximum. Avec ce film, il peut aussi réparer un tant soit peu l’image de Madagascar fortement ternie par les exploitations sauvages et les trafics illicites de bois de rose. Apparemment, le monde anglo-saxon s’est indigné le plus de cette situation. Il n’y a qu’à observer les réactions de nombreux scientifiques anglo-saxons dont américains, britanniques… Rappelons que le tourisme de Madagascar s’appuie beaucoup sur deux marchés, soit la France et La Réunion. Des professionnels du secteur avancent qu’il faut réduire cette dépendance. L’objectif est d’éviter la chute brusque des arrivées de touristes lorsque ces deux marchés sont en crise. La diversification des pays émetteurs est donc indiquée. C’est pour cette raison que le pays doit étendre les actions de promotion sur d’autres pays. De plus, les clients anglo-saxons sont réputés être plus souples et plus compréhensifs lorsqu’ils sont préalablement mis au courant de ce qui les attend sur place.

Pour l’heure, Madagascar a encore des problèmes dans plusieurs secteurs liés au tourisme. On peut citer les infrastructures de transport, les liaisons aériennes, la qualité de services dans certains établissements touristiques, etc. Dans ce cas, si le pays appuie un peu plus sur la promotion dans quelques pays anglo-saxons, il devrait attirer plus de touristes issus de ces pays.

Extrait La Gazette de la Grande Île – Mercredi 18 Janvier 2012