Du 22 janvier au 5 février, la culture malgache sera au premier plan en Quercy. L’origine de ce projet inédit consistant à mettre en valeur la culture de la Grande île remonte à 2009.

Des écoles primaires, le centre culturel Robert-Doisneau, le centre social Cère et Dordogne, les médiathèques, la section musique traditionnelle de l’école de musique de Saint-Céré. Tout ce beau monde de la commune de Saint-Céré, département du  Lot, région Midi-Pyrénées, en France, va se concerter, débattre et  analyser  pendant deux semaines, du 22 janvier au 5 février,  la culture malgache. Et ce, dans le cadre du projet dénommé « Madagascar en Quercy».
Pour la petite histoire, ce projet est né d’une rencontre entre deux artistes malgaches, Jean-Luc Raharimanana, journaliste-écrivain et Tao Ravao, musicien, et l’association culturelle de Saint-Céré, il y a deux ans, dans le cadre d’un spectacle intitulé «Par la Nuit». Lors de cette manifestation, il a en effet été évoqué l’existence d’une véritable plateforme musicale, réunissant de grands noms de la musique malgache, dans le fameux groupe «Ny Malagasy orkestra » de Justin Vali.
Au début, l’idée était d’accueillir en résidence de création « Ny Malagasy orkestra ». Mais au fur et à  mesure, le projet a pris une autre dimension. Maintenant, il consiste à réunir pendant  un certain temps plusieurs écoles autour de la culture malgache, à fabriquer avec les enfants des instruments et, à moyen terme, c’est-à-dire jusqu’au mois de mai, à découvrir littéralement Madagascar.
Outre ce noble objectif, il sera également question de  « faire un pas de côté et de redécouvrir le Quercy, en lui donnant une dimension plus universelle ». Pour y parvenir, trois angles d’approche ont été visités, à savoir la musique traditionnelle qui, à Madagascar comme en Quercy a joué un rôle important au quotidien, l’histoire à travers le peuplement qui sera une occasion de réfléchir  sur  « comment vivre ensemble » et enfin, l’agriculture car dans ce domaine Madagascar et Quercy partagent des problématiques communes.
Un calendrier surchargé est ainsi prévu à partir du  22 janvier à Saint-Céré où une projection d’un documentaire sur « Ny Malagasy orkestra », de Christian Passuello est programmée au cinéma Robert-Doisneau. Toujours au centre culturel, une exposition de peintures de Geneviève Marot est à l’affiche du 22 au 27 février. Cette même peintre revient encore en exposition du 30 janvier au 5 février, à la maison de Consuls de Saint-Céré, sous le thème «instruments de musique traditionnelle malgache ».

Extrait Les Nouvelles – mercredi 11 janvier 2012