Le prix du riz ne cesse d’augmenter. Sur les marchés de la capitale, le kilo de « vary gasy » se rapproche des 400 Ar contre 380 Ar, il y a peu de temps. D’ailleurs, il est de plus en plus difficile de trouver du riz de bonne qualité. Ceci à cause de la pluie qui est tombée depuis quelques jours. Notons que le riz est hautement stratégique. Il occupe 55% des terres cultivées et 87% des exploitations agricoles produisent du riz, ce qui en fait un pilier du secteur agricole et un déterminant majeur du revenu des ménages ruraux. Avec une consommation moyenne d’environ 115 kg/tête/an, le riz constitue la base de l’alimentation des Malgaches et occupe une grande place dans les dépenses des ménages. L’Etat, par le biais du ministère du Commerce, a déjà évoqué l’importation de riz, en partenariat avec le secteur privé. Mais même avec une abondance sur le marché du riz importé et de son prix moindre par rapport au « vary gasy », les consommateurs préfèrent quand même le riz local.

Extrait Les Nouvelles – 9 janvier 2012