Le jardin de lumière qui accompagne le projet d’éclairage à la lampe solaire, a été inauguré samedi dernier à Ranohira. Il s’agit toujours de l’idée développée par l’association Les Jardins de lumière composée de professionnels du tourisme. Situé sur un terrain de 5 ha, une dotation de la commune, le jardin comprend entre autres un espace dédié aux spectacles. Le festival musical qui faisait partie du projet de l’association s’y est tenu d’ailleurs et a vu la participation d’artistes de renom dont Samoela, Mima, Lianah, Gérard Chambre qui chante Brel… Le maire de Ranohira, Philippeson Mionjo Andriamampiandra précise : « La commune va gérer directement le jardin qui est dans un état encore provisoire. Ce jardin comprend aussi des cases. La case principale va accueillir tous les week-ends des événements comme le cabaret, le karaoké, des projections de films. Les recettes seront inscrites dans le budget de la commune. Nous allons prélever sur ce budget pour financer l’entretien, le gardiennage et l’extension du jardin ainsi que pour parachever l’infrastructure pour les spectacles ». Le gardiennage est important car quelqu’un a déjà tenté de voler les ampoules solaires des lampadaires qui ornent le jardin.

Sinon, cet espace devra compter 15 kiosques pour la vente de produits artisanaux. Ce qui fera de cet espace un lieu économique. Il verra aussi la mise en place d’un village bara où les touristes pourront faire connaissance avec la population et la culture locales sans avoir à se déplacer en brousse. Bref, le jardin est un lieu de vie et un lieu culturel qui favoriseront les échanges entre les villageois eux-mêmes et entre eux et les touristes. Le président du Comité de réflexion, une entité chargée de l’enquête des ménages et du suivi de la distribution des lampes solaires, affirme : « Ce lieu nous appartient et nous allons nous occuper pour le développement durable de notre commune ». La vice-présidente de l’association Marie-France Lafarge rappelle que le projet jardin de lumière a été initié en 6 mois avec la commune de Ranohira et qu’il a pu voir le jour grâce aux dons de plusieurs voyageurs et entités. Pour le maire, ce projet est à dimension multiple puisqu’il améliore le quotidien de la population via la lampe solaire et les lampadaires qui ornent le jardin de lumière. Il fait la promotion du tourisme solidaire et durable ainsi que la culture bara. Il embellit la ville de Ranohira et renforce le « fihavanana » entre la population et avec les étrangers.

La commune a participé au projet en dotant le terrain et en contribuant à la construction du mur de clôture de l’espace pour les spectacles. Elle envisage, par ailleurs, de construire une gîte d’étapes dans l’enceinte du jardin. Ce projet va alléger les dépenses communales lors de séjours de personnalités dans la collectivité. Il faut aussi noter que la région se dit prête à allouer à la commune un budget pour la gestion du jardin.

Extrait La Gazette de la Grande Île du mardi 18 Octobre 2011