Il s’agit d’un évènement organisé chaque année par l’Association des Journalistes du Tourisme dans le cadre du salon IFTM Top Resa.

« Quel miracle ! Je n’en reviens pas du tout ! ». Tels sont les premiers mots de Josielle Randriamandranto, fortement émue, quand elle a entendu son nom prononcé par les hauts responsables de l’Association des Journalistes du Tourisme (AJT) comme étant la lauréate du  trophée « Personnalité de l’année 2011 », dans le cadre du salon professionnel du tourisme et des voyages IFTM Top Resa 2011 à Paris. Cette femme, très dynamique et souriante, a fondé une association dénommée « Les Jardins de lumière », à part d’être un opérateur au sein d’une agence de voyages Jacaranda de Madagascar. Elle a été choisie à l’unanimité par les membres de l’AJT composée actuellement de 600 journalistes français, pour avoir mené un projet de développement économique, sociétal et durable dans la commune rurale de Ranohira, où elle a aussi implanté son hôtel « Les Toiles de l’Isalo ». La lauréate a ainsi reçu comme récompense un chèque de 2 000 Euros de la part de l’AJT avec un trophée fabriqué par un artisan malagasy.

Résultats concluants. Notons que l’AJT récompense une femme ou un homme qui agit au quotidien dans son entreprise pour réussir la synthèse entre les performances économiques et la démarche solidaire. Elle a une grande volonté de préserver un ordre naturel en promouvant une nouvelle philosophie de voyage, moins conquérante et plus respectueuse. D’où son soutien aux associations qui prônent le tourisme durable. Chaque année, tous les journalistes adhérents à l’AJT sont conviés à proposer un ou plusieurs candidats qui leur paraissent remplir ces conditions. Et il appartient au conseil d’administration de l’association de désigner la personnalité de l’année. En revenant à la lauréate, elle avoue que s’inscrire dans ce concours est un pari complètement fou étant donné que son projet ne vient de naître que depuis six mois. Mais les résultats sont déjà très concluants. En fait, son association œuvre pour l’amélioration de la vie quotidienne des villageois à Ranohira en introduisant le système d’éclairage solaire servant à remplacer les lampes à pétrole ou les bougies dans les foyers Bara.

« Jardin de vie ». Et ce sont les touristes qui veulent rendre leurs voyages utiles à Madagascar qui contribuent à la mise à disposition de ces kits lampes solaires à raison de 25 Euros par famille. Dans la même foulée, le promoteur du projet a créé un « jardin de vie », étalé sur une superficie totale de 5 ha, dédié aux activités culturelles des villageois. Cet endroit en plein air éclairé par des lampadaires solaires et qui permettra de présenter aux voyageurs les scènes de la vie quotidienne du peuple Bara et de mettre en place un commerce équitable de produits artisanaux fabriqués localement, et ce, pour un développement durable. « Avec le prix de 2 000 Euros, cela nous permet de fournir 80 lampes solaires aux 80 familles à Ranohira », a conclu la lauréate, en la personne de Josielle Randriamandranto.

Extrait Midi Madagasikara – Mardi 27 septembre 2011