L’approche Reflect de l’ONG Aide et Action a innové la méthode d’alphabétisation. Les adultes ruraux qui apprennent à lire et à écrire n’ont pas besoin de livre.

Innovante. Au coeur des actions d’alphabétisation dans les zones rurales, l’approche Reflect semble une solution adaptée aux problèmes socio-éducatifs dans ces endroits. En effet, les adultes concernés par ce type d’éducation n’ont pas forcément besoin de livre, de cahier ou de stylo pour apprendre à lire et à écrire. Le sol leur suffit .

« La méthode ne s’appuie sur aucun livre imprimé. Chaque groupe crée son propre matériel telle que la construction sur le sol des cartes, des calendriers, des diagrammes, des matrices, etc. », indique le directeur régional d’Aide et Action, espace océan Indien, Rado Raveloarijaona, dans le cadre de la Journée internationale de l’alphabétisation, hier.

Lien établi

À Taolagnaro, Betioky Sud, Vohémar, Ambanja, Fénérive-Est, Antsiranana II, entre autres, l’approche Reflect constitue une solution que les communautés locales elles-mêmes apportent à leurs problèmes socio-éducatifs locaux.

« Il ne s’agit pas seulement d’apprendre à lire, écrire et à compter. Ce que nous faisons à travers l’approche Reflect établit un lien entre l’alphabétisation et nos activités quotidiennes de développement », explique Pierre Tsaly, un père de famille à Tolagnaro, bénéficiaire de la méthode.

En effet, « c’est un processus communautaire où les communautés assoiffées de savoir formulent leurs besoins éducatifs, adaptés au contexte local, et l’apprentissage est lié à ces besoins », poursuit le directeur régional d’Aide et Action.

Les statistiques de cette association internationale oeuvrant pour l’éducation révèle que 90 % de la population rurale, âgée de 15 à 45 ans est analphabète. Un taux qui constitue un handicap dans l’atteinte des objectifs de Dakar 2000, lesquels font de l’éducation pour tous un droit fondamental et inaliénable pour toute personne.

Extrait l’Express de Madagascar – Vendredi 09 septembre 2011