Le jardin d’Andohalo devient la nouvelle arène des mpihira gasy depuis début août. Hier, dès 14 heures, un attroupement d’amateurs du genre s’est formé pour entendre la partie qui oppose Raedisamimanana de Sahavato et Razafimandimby Pierre d’Ambohimandry. L’initiative est de l’Office régional du tourisme à Antananarivo, ainsi que de la Commune urbaine d’Antananarivo afin de promouvoir le tourisme dans la capitale.

Les spectateurs viennent de différents coins de la ville. D’Itaosy, d’Ampandrana mais aussi d’Andohalo. Ce qui les amène, c’est la passion pour cet art oratoire qui, visiblement, séduit de plus en plus de monde. Dans le public, il y a des jeunes et des moins jeunes, des adultes mais aussi des personnes âgées.

Art apprécié

« Nous sommes passés dans le coin et nous avons vu qu’il y a du hiragasy. Nous sommes venus pour la (re)découverte», confie un couple de sexagénaires qui habite à Itaosy.

Au milieu, Raedisamimanana dirige sa troupe comme un orchestre. Il est partout. Tantôt parmi les musiciens, tantôt chez les orateurs. Il fait entendre un rire éclatant en réponse à ses répliques assez comiques. À chaque applaudissement du public, le vieil homme ne pouvait s’empêcher de montrer sa fierté et sa satisfaction.

« Faites attention aux politiciens, une fois leur but atteint, ils oublient leurs promesses et leurs compagnons de lutte avec», lancent les orateurs de Sahavato. « Écoutez bien ce que nous allons vous dire, la vie est tellement chère qu’on ne mange plus aujourd’hui que du manioc séché », ajoutent-ils. Des couplets accueillis par de chaleureux applaudissements.

Du côté du public, on apprécie, on lance des billets. Adressées dans un registre populaire, avec un brin d’humour, les petites leçons de morale passent comme une lettre à la poste. Et quand les orateurs commencent leur discours chanté, les applaudissements laissent la place à un silence attentif.

Extrait l’Express de Madagascar – Lundi 05 septembre 2011