Tous les enfants n’ont pas la chance de partir en vacances, et de vivre des aventures merveilleuses dans des endroits auxquels ils ne sont pas habitués. Ce n’est pas pour autant qu’ils ne rêvent pas d’évasion et de jeux. Et ce n’est pas parce qu’ils doivent rester à la maison qu’ils s’ennuient. A quoi les enfants qui restent chez eux jouent-ils ? Que font-ils de leur journée ? Et surtout, qu’aimeraient-ils faire ? Réponses de quelques enfants.

Julie Jacqueline Andriamalala, 13 ans

« Je préfère travailler pour gagner de l’argent »

Il est vrai que la période des grandes vacances scolaires devrait être consacrée aux distractions et à la préparation de la prochaine rentrée scolaire. Mais pour l’instant, je n’ai pas du tout le coeur à tout cela. Pour passer tout ce temps libre, je préfèrerais plutôt trouver du travail pour gagner de l’argent. Je souhaiterais que papa et maman ne dépensent pas beaucoup d’argent pour la rentrée.

Je sais bien qu’étant enfant, je n’ai pas le droit de travailler. Mes parents, eux non plus, ne sont pas d’accord. Mais comme ils font tellement d’efforts pour que nous puissions aller à l’école et pour que nous puissions manger, j’ai bien envie de tenir un petit commerce pour les aider. Je commencerais par une toute petite affaire, et si cela marche, je la développerai.

 

Fanirisoa Ratefinirina, 8 ans

« Il me suffit d’avoir la permission de jouer toute la journée »

Je ne pense pas du tout réclamer des vacances vu les difficultés de la vie. Du moment que je peux jouer toute la journée, c’est le plus important pour moi. Il suffit qu’on me laisse jouer de tout mon soûl toute la journée, et je suis content.

Ce que je n’aime pas beaucoup faire pendant les vacances, ce sont les corvées ménagères. A mon avis, les vacances scolaires, c’est une période où les enfants peuvent jouer, s’amuser et se reposer. Ce n’est pas pour faire le ménage ou la vaisselle ou les commissions.

Je n’ai rien contre le fait d’aider un peu, mais il ne faut quand même pas que les vacances soient synonymes de corvées ménagères. J’ai le droit de jouer, et il faut que ce droit soit respecté. Mes jeux préférés, c’est le foot et le cache-cache.

 

Zo Andry Solofoniaina, 10 ans

« J’aimerais avoir plus de jouets pour tuer le temps »

De toute ma vie, je ne suis jamais partie en vacances . Tous les ans, de juillet à septembre, je reste à la maison où je m’amuse et je joue avec mes amis du quartier. Puis, comme papa et maman ont beaucoup de travail, ils n’ont pas le temps de penser aux vacances ou de nous y emmener.

Pour moi, ce n’est pas trop grave si je reste à la maison durant les vacances. Mon seul problème, c’est que je n’ai pas beaucoup de jouets. Donc, je m’ennuie beaucoup. Mais si j’avais des dînettes et des poupées, je pense que j’aurais de quoi passer le temps. Si j’avais plus de jouets, j’établirais un très bon emploi du temps pour que mes journées soient pleines. Le matin, après avoir fait ma toilette et pris mon petit-déjeuner, je ferais la vaisselle puis je jouerais aux dînettes. Après le déjeuner, je m’amuserais avec mes poupées. Ce n’est qu’un rêve mais j’aimerais bien que cela se réalise.

 

Christian Jean Patrick, 9 ans

« M’allonger sur le sable, à l’ombre des cocotiers »

Nous ne sommes pas riches, mais mon rêve, ce serait d’aller voir la mer et m’y baigner. Ici, nous nageons dans les étangs. Mais ce que je voudrais, c’est vraiment de nager dans la mer. D’ailleurs, je n’ai jamais eu l’occasion de voir la mer, c’est pourquoi, je voudrais y aller.

Par ailleurs, à part nager, j’aimerais bien jouer au ballon sur la plage. Ou alors, m’allonger à l’ombre des cocotiers sur le sable.

Je ne souhaiterais pas partir seul à ses vacances. Ma famille devrait aussi être là. Je ne serais pas seul, et tout le monde serait content. J’aimerais vraiment que cela devienne une réalité, un jour. C’est pour cela que je prie beaucoup pour qu’on ait les moyens de réaliser nos rêves.

 

Hery Rakotoniaina, 10 ans

« J’ai envie d’aller au bord de la mer »

Si j’avais les moyens, cela me plairait bien d’aller au bord de la mer. Je n’ai jamais vu la mer et j’aimerais bien pouvoir m’amuser sur la plage. Jouer au beach-soccer, me baigner dans la mer, me ballader avec des amis et chanter sur le sable. On m’a raconté que la plage de Mahajanga est idéal pour ce type de vacances. Bien sûr, je n’envisage pas de rester longtemps là-bas, à m’amuser. Cela risque d’être lassant.

Pour ces vacances de rêve, ce serait le top si mes parents et mes trois frères et soeur pouvaient m’accompagner. Mais comme nous n’avons pas les moyens, nous nous contentons de ce que nous avons. Et nous nous adaptons.

 

Heriniaina Pierrot Andriambololona, 12 ans

« Je préfère rester à la maison »

Contrairement aux autres enfants, je ne désire pas du tout quitter la ville pour les grandes vacances. Je n’ai jamais passé des vacances sans mes parents, et cela ne changera pas cette année. Je ne partirai pas sans eux.

Et puis, je suis bien content de jouer avec mes amis dans la cour. Les grandes vacances sont une occasion de les voir tous les jours. Le soir, on n’a plus envie de se quitter. On veut toujours continuer à jouer ensemble. C’est pour ça que je préfère rester à la maison. Nous adorons jouer au foot dans les rizières. Ou alors, nous faisons des combats de caméléons, faisons la course et confectionnons des petites voitures en boîte.

Bien sûr, nous ne passons pas toutes nos journées à jouer pendant les vacances. Nous aidons aussi maman aux travaux ménagers. Moi, par exemple, je vais chercher de l’eau à la fontaine et je nettoie aussi le parquet. Quant à papa, il doit travailler tous les jours et ne peut pas nous emmener en vacances.

 

Nirina Tolojanahary Ramparany, 9 ans

« Je voudrais bien rendre visite à mes grands-parents à Ambatondrazaka »

Il est rare que je vois mes grands-parents, les personnes que j’aime le plus après mes parents. Ils habitent trop loin et nous ne pouvons pas y aller souvent. Pour ces vacances scolaires, j’aurais bien aimé leur rendre visite. En plus, chez eux, il y a beaucoup de jeux que l’on peut faire et qu’on ne trouve pas à Antananarivo. On peut jouer à la balançoire. On peut aller à la pêche. On peut s’amuser au clair de la lune en jouant à cache-cache, au colin maillard ou en faisant des concours de devinettes.

Mais à part les jeux, ce que j’aime le plus quand je vais chez mes grands-parents, c’est qu’ils me passent tous mes petits caprices. Comme je suis la benjamine et la seule fille de tous leurs petits-enfants, ils me gâtent. Tout ce que je leur demande, je peux l’avoir. C’est peut-être aussi pour cela que je ne peux pas me passer d’eux.

Sinon, durant ces vacances scolaires, j’aimerais bien au moins participer au voyage organisé par notre paroisse à Mahajanga. Je n’ai jamais participé à ces voyages et mes parents ne m’ont jamais permis d’y aller. Ils me disent toujours que je suis trop jeune pour cela. Tous les ans, c’est de ma fenêtre et en pleurant que je regarde mes amis partir pour ce voyage.

Extrait l’Express de Madagascar (Volana Rakotoharimanana) – Mercredi 31 août 2011