Les recherches ont prouvé que des baleines roulent leur bosse entre Madagascar et La Réunion. Certaines font la navette entre les deux îles.

Entre La Réunion et Madagascar, pour les baleines, c’est itou. Nous avons désormais la certitude que les baleines à bosse apprécient autant la Grande que la Petite île. Plusieurs spécimens ont déjà été repérés au large des côtes des deux territoires

L’association Globice l’a affirmé lors de la dernière commission scientifique baleinière (CBI) qui s’est tenue en Norvège en juin dernier. L’étude est toujours en cours, mais les résultats préliminaires ne laissent planer aucun doute. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs passent un temps considérable à shooter les queues des mammifères marins.

Il n’y en a pas deux similaires. Cette étude régionale se base sur la comparaison systématique de deux catalogues de photos d’identification : le catalogue de la baie d’Antongil à Madagascar constitué de 1 021 clichés différents entre 2000 et 2006 par une ONG américaine, la Wildlife Conservation Society (WCS) et le catalogue de La Réunion constitué par l’association Globice entre 2008 et 2010 et contenant 320 individus. Comparaison a été raison dans 3 cas.

Migration

D’ores et déjà, 173 individus de la Réunion ont été comparés au catalogue malgache, ce qui a permis d’identifier trois baleines observées à Madagascar en 2000-2002 et revues à La Réunion en 2008 et 2010, soit après un intervalle de 7 à 8 ans.

« Ces premiers résultats sont très encourageants, selon l’association Globice, car ils démontrent, pour la première fois une connexion entre Madagascar et la Réunion. Ils pourraient indiquer que les baleines à bosse -dont les effectifs augmentent depuis l’arrêt de leur chasse en 1986- sont actuellement dans une phase d’expansion géographique et occupent de nouvelles destinations migratoires telles que La Réunion (ou reviennent utiliser d’anciens sites) ». En effet, en 2007 et 2008, le nombre de baleines fréquentant les eaux de La Réunion a fortement augmenté, et reste relativement stable depuis trois saisons. Il est donc important de poursuivre le travail entamé afin de mieux comprendre la structure de la population de baleines à bosse fréquentant le sud-ouest de l’océan Indien et le fonctionnement de leurs mouvements migratoires. L’année 2010 ayant été celle des premiers retours de baleines à La Réunion, tous les espoirs sont permis pour la nouvelle saison 2011 !

Extrait l’Express de Madagascar – Samedi 09 juillet 2011