C’est la première fois dans les annales du centre thermal Ranomafana Antsirabe qu’une porte ouverte lui a été consacrée, hier durant toute la journée. Ce, dans l’objectif de mieux faire connaître à tout un chacun les bienfaits thérapeutiques qu’apporte ce service public sous tutelle du ministère de la santé.

Selon le médecin-chef Lisy Rasoanomenjanahary qui a pris l’initiative d’organiser cette porte ouverte avec l’aval du comité de pilotage ad hoc, plusieurs maladies peuvent être traitées au centre thermal de la capitale du Vakinankaratra, entre autres, AVC, articulation, appareils digestifs et respiratoire, stérilité, obésité….

Toutefois, il y a des maladies non adaptées aux cures thermales dont la durée est fixée généralement à 20 jours, en l’occurrence le cancer, la tuberculose, les maladies rénales et autres enflures des pieds.

Pour les cures qui ne durent que de 1 à 3 jours, destinées généralement à faire dissiper les fatigues, le stress, ou tout simplement pour le plaisir, celles-ci sont dénommées cures de bien-être.

A noter que toute personne voulant suivre une cure au centre thermal de Ranomafana d’Antsirabe doivent se munir d’une ordonnance y afférente et émanant de son médecin traitant.

Mais cette porte ouverte a aussi un autre objectif : attirer le maximum de touristes pour le visiter ou même, y faire des cures de traitement ou de bien-être. Les fonds recueillis serviront au développement du centre lui-même, de la ville d’Antsirabe, de la région jusqu’à celui de la Grande île. De ce fait, le centre thermal de Ranomafana d’Antsirabe se modernise, notamment en matériels et en personnel sans exception, lequel se met au diapason du professionnalisme grâce aux divers stages et formations suivis tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

A noter que ce centre thermal compte 55 agents dont 6 médecins traitants.

Extrait Les Nouvelles – jeudi 30 juin 2011