L’idée de créer une école dans la localité de Maimbovolo, périphérique d’Andranofasika, vient d’un père de famille qui a enseigné ses enfants sous son propre toit.

Rakotomanana Marie Claret vit dans le secteur de Maimbovolo, fokontany de Mahatazantsoa, commune rurale d’Andranofasika depuis 1999.

Le secteur de Maimbovolo se trouve à 4 km du fokontany de Mahatazantsoa qui se trouve à 15 km de la commune rurale d’Andranofasika, une des communes composant le district d’Ambato Boeny.

Les écoles sont trop dispersées et cette dispersion a constitué un frein aux parents pour envoyer leurs enfants dans ces écoles, afin d’y être instruits.

Au tout début….

Ayant eu quelques expériences en enseignement avec la mission catholique il y a quelques années, Mr Claret a décidé d’enseigner lui-même ses deux enfants… chez lui. Cette initiative a fait tache d’huile et les voisins comme Mr Randria et Mme Rasoa sont venus lui demander de bien vouloir enseigner leurs enfants. Et petit à petit, 10, puis 30 puis 60 enfants du secteur sont venus chez Mr Claret. Le fokonolona a alors construit une petite cabane de fortune pour pouvoir abriter les élèves devenus de plus en plus nombreux.

En 2007, Mr Claret a demandé des livres au Chef ZAP (Zone administrative pédagogique) d’Andranofasika. Ce dernier n’a pas ensuite hésité à contacter le Chef Cisco d’Ambato Boeny afin que celui-ci puisse appuyer l’initiative de ce modeste père de famille de vouloir construire une école. Contactée en 2009, l’ONG Enfants du monde a alors contribué à l’approvisionnement de tôles et de briques pour la construction d’une école en dur comportant 2 salles de classe. Les habitants de Maimbovolo et l’Association des parents d’élèves quant à eux, se sont débrouillés pour trouver du ciment, des portes et des fenêtres. Le terrain où l’on a construit l’Ecole a été offert par une habitante de Maimbovolo.

Aussi, l’École communautaire Fanantenana abrite-t-elle actuellement 115 élèves et a été inaugurée le mercredi 25 Mai dernier.

…Est devenue EPP Fanantenana

Au cours de la petite cérémonie d’inauguration qui a été honorée par le chef de Région Boeny, Rasoloniaina Jean Christophe Noël, le chef de District d’Ambato Boeny et le DREN Boeny, le Chef Cisco a permis de savoir que 3 enseignants s’occupent de ces 115 élèves et seul le directeur de l’école, Mr Marie Claret Rakotomanana est subventionné par le ministère de l’Education, et ce depuis seulement cette année. Les deux autres sont payés à Ar 30 000 par mois chacun par le FRAM ou l’Association des parents d’élèves. Ces maîtres d’école apprennent aux élèves toutes les matières de l’Enseignement primaire entre autres le calcul, le français, le malagasy, l’histo-géo, la mathématique.

Selon le Chef Cisco d’Ambato Boeny, Jean de Dieu Rakotosah, l’évolution de l’école communautaire en EPP ne demande qu’une semaine. « C’est juste une question de formalité », a-t-il dit. « Le fokonolona doit juste adresser une demande adressée à la CISCO d’Ambato Boeny, avec les descriptions de l’école, le nombre des enseignants avec leur statut » a-t-il indiqué. Le DREN Boeny, Zaranaina Ernest a ajouté que le titre d’EPP est beaucoup plus pratique du point de vue administratif pour ne parler que de la facilitation de la fourniture de matériels, de livres ainsi que du sort des enseignants.

Cependant, les habitants ont demandé beaucoup plus de tables-bancs pour leur école. Pour la première fois, des élèves vont passer l’examen de CEPE cette année et les enseignants ont assuré qu’ils vont tous réussir et rejoindront alors le CEG d’Andranofasika. Le responsable de ce CEG Andranofasika a par ailleurs fait savoir que plus de 200 élèves vont passer le CEPE cette année, mais seuls 50 pourront être reçus en classe de 6ème faute de salles de classe dans ce CEG.

Les élèves et les 3 enseignants de l’EPP Fanantenana ont tous mis un tee-shirt orange avec la mention « EPP Fanantenana Maimbovolo », les enseignants des autres localités venus pour l’occasion, ont tous mis un tee-shirt vert avec col et manche jaune. Pour dire, que le Fokonolona a pris à cœur l’existence d’une école dans leur secteur de Maimbovolo et y a beaucoup investi.

Extrait Madagascar Tribune – samedi 11 juin 2011