La richesse naturelle malgache continue de livrer son trésor. Ainsi, en une décennie de travail de recherche, 615 nouvelles espèces ont été découvertes à Madagascar. « Elles sont composées de 41 mammifères, 42 invertébrés, 17 poissons, 69 amphibiens, 61 reptiles et 385 plantes », a annoncé Anitry Ny Aina Ratsifandriamanana, conservation director au sein du WWF, hier, lors de la présentation des nouvelles espèces découvertes à Madagascar à Antsakaviro.

Mais cette découverte est assombrie par la pression et la menace qui pèsent sur la flore et la faune malgache. « L’habitat de ces espèces, notamment la forêt, se réduit à une vitesse vertigineuse. Elle perd 800 km2 de sa superficie, chaque année, depuis ces années de découverte », alerte Tiana Ramahaleo, un responsable du WWF. Le trafic d’espèce et la surchasse fragilisent également la biodiversité. « La tortue radiée, fierté de la région du sud de la Grande île, perd en nombre chaque année plus de 60 000 espèces, à cause de la collecte illégale. Ainsi, elle aurait disparu en moins de 45 ans si aucune action de conservation sérieuse n’était pas menée », enchaîne-t-il. Pourtant, le trajet du trafic, de Tsihombe ou d’Itampolo vers Toliara, puis vers le pays étranger où la tortue est vendue illégalement, est bien connu. « Mais la loi et la volonté politique pour punir les trafiquants restent superficielles », conclut Tiana Ramahaleo.

Extrait l’Express de Madagascar – Mardi 07 juin 2011