À Madagascar, les prix du riz flambent. Sans rapport avec le marché international. Tel est le résultat d’une étude menée par la CIRAD (recherche agronomique pour le développement), avec l’Observatoire du riz, sur la hausse du prix du riz durant la période 2008-2010.

D’après cette étude, la hausse des prix internationaux en 2010 affecte de façon très différente les marchés intérieurs. « Depuis la fin de l’année 2010, alors que le marché international du riz est resté relativement calme, le prix du riz a atteint des niveaux record dans la Grande île. Le taux de change s’est légèrement redressé par rapport au milieu de l’année 2010 et n’est donc pas à mettre en cause », explique ce rapport. Le prix du kilo a effleuré les 1 800 ariary dans certaines localités. Le riz local dépasse de près de 400Ar/kg le riz importé.

D’après cette enquête, la campagne de commercialisation 2010-2011 a été marquée par un contexte de forte incertitude basée, entre autres, sur une surestimation des chiffres officiels de production. Ils étaient annoncés à 6 millions de tonnes alors que les estimations étaient entre 4,3 à 4,5 millions de tonnes avant.

Extrait l’Express de Madagascar – Lundi 02 mai 2011