Le schéma directeur du port d’Ehoala (Fort-Dauphin) préconise le statut de port franc pour optimiser cette infrastructure d’envergure. Ce jour, une conférence publique aura lieu à la Chambre de commerce et d’industrie d’Analakely pour évoquer les tenants et aboutissants de ce schéma. Elle verra la participation des opérateurs économiques car la conférence est destinée à recueillir leurs avis et suggestions. Notons qu’ailleurs comme à Maurice (avec un chiffre d’affaires de 1 milliard de dollars par an) et en Chine, le statut de port franc procure des avantages permettant le développement de plusieurs secteurs.

Ehoala dispose d’ailleurs d’un parc d’un peu plus de 400 ha, apte à accueillir différents investissements. D’ores et déjà, des projets sur le développement d’énergies renouvelables, le tourisme, la boulangerie industrielle et des unités de transformation de poissons ont déjà leur business plan déposés auprès du port d’Ehoala. Cela veut dire que cette infrastructure et ses environs offrent des potentiels importants non seulement pour le Sud de Madagascar mais pour des opérateurs nationaux et internationaux.

En effet, ce port aux normes internationales dispose de trois quais et du parc cité plus haut. Pour les investisseurs, il offre des garanties comme la participation de l’Etat via la Banque mondiale dans le financement de la construction. Il y a aussi la durée de la concession accordée au port d’Ehoala qui est de 60 ans. En ce qui concerne les activités qui vont se développer au port et dans le parc portuaire, elles devraient créer dans les 2 500 emplois en 5 ans.

Extrait La Gazette de la Grande Île – Vendredi 29 Avril 2011