Le bac maritime Fiavota financé par le FED reliera les communes de Saint-Augustin et de Soalara-sud. Il permettra de réduire les distances entre les localités.

Journée exceptionnelle vendredi 15 avril en fin de matinée au port de Toliara. Un nouveau bac maritime automoteur, construit dans les ateliers du chantier naval de l’océan Indien (CNOI) de Maurice, le « Fiavota », a été réceptionné officiellement par l’Organisme public de coopération intercommunale (OPCI) dénommé Lihemiha, lequel regroupe les communes rurales d’Androka, Itampolo, Beheloke, Anakao. Solara-sud et Saint-Augustin. La remise officielle a eu lieu en présence du chef de région d’Atsimo Andrefana Dimby François Benaria et de nombreux autres élus, représentant des associations locales et de l’entreprise qui ont travaillé sur ce projet.

D’un coût total de 1 746 millions d’euros soit environ 5 milliards d’ariary, financé par le FED à travers le programme ACORDS (Appui aux communes et organisations rurales du Sud), ce bac maritime transbordeur mesure 33 m de long pour 8,5 m de large. peut, en plus de ses 5 membres d’équipage, transporter 124 passagers, 60 tonnes de fret, soit quelques véhicules légers ou des poids lourds.
Ce bateau permettra de faire la liaison entre Saint-Augustin et Soalara-sud, deux localités qui se trouvent dans les districts de Toliara II et d’Ampanihy-ouest, et séparées par l’embouchure du fleuve Onilahy.

Avantage
« C’est un rêve qui devient réalité pour cette région, car il s’agit d’une réalisation très importante et attendue depuis la 1ère République de deux côtés des rives du fleuve. Ce bel outil est un excellent exemple de développement durable et de rapprochement des habitants », a déclaré Dimby Benaria dans son discours.
Ce nouveau bateau procure un avantage incommensurable pour les communes environnantes de cette région reconnaissent les maires concernés par ce projet.

« Il va faciliter le commerce, améliorer les évacuations sanitaires, et développer le tourisme dans cette zone », a souligné le président de l’OPCI Jophelin Noasoavina, maire de Soalara.
En effet, actuellement, pour aller vers les communes du littoral du Sud-ouest au sud du fleuve Onilahy, les véhicules doivent faire le détour par Betioky-atsimo, c’est-à-dire prendre la RN7 vers le nord-est sur 68 km, la seule portion bitumée jusqu’à Andranovory, emprunter ensuite, vers le Sud-est, la piste assez dégradée qui constitue la RN10 (non bitumée) sur une centaine de km. Au total, le détour s’élève à plus de 300 km de route.

Or avec le bac maritime, Soalara-sud n’est qu’à moins de 40 km de Toliara est à une cinquantaine de km. Itampolo à moins de 180 km de la Cité du Soleil. De même, Itampolo se réduit à moins de 230 km de Toliara, alors qu’elle est à plus de 430 km sans le bac.

Extrait l’Express de Madagascar – Mardi 26 avril 2011