Le « Toby » de Soatanàna a déjà suscité plus d’une fois l’intérêt de nombreux chercheurs, artistes et médias, pour ne citer que cela. Cette fois, il a fait l’objet de travaux de recherches effectués par Razaka Oliva dans le cadre de ses études universitaires en culture, communication et langues appliquées au tourisme, en vue de l’obtention d’un diplôme de maîtrise spécialisée. « Soatanàna, itinéraire culturel », tel est l’intitulé de ce travail, présenté mardi dernier, dont l’idée principale soutenue est l’intégration du crochet Soatanàna dans les grands circuits touristiques nationaux.

D’après Razaka Oliva, la découverte de Soatanàna ne doit pas rester le seul apanage des pèlerins, des chrétiens et des adeptes du mouvement de réveil protestant. Saisissant l’opportunité de la forte présence d’individus au « Toby lehibe » lors du « isan-taona », le travail de recherches se propose de désenclaver le « beau village blanc » pour s’inscrire dans la modernité et vise à inciter les profanes à le découvrir, ne serait-ce qu’à titre d’« aventures ». Dans son projet de mise en valeur de Soatanàna à travers les différents circuits touristiques, Razaka l’a amené à démontrer que Madagascar possède des atouts et des potentialités touristiques à travers le tourisme religieux. « La mise en package de l’itinéraire culturel dans les grands circuits nationaux et régionaux entraînera nécessairement une valeur ajoutée, non seulement pour Soatanàna mais aussi pour la région et le pays », soutient-il. Les travaux de recherche qui l’ont conduit vers ce célèbre lieu de pèlerinage, ont valu à Razaka Oliva l’obtention de son diplôme de maîtrise spécialisée en culture, communication et langues appliquées au tourisme, avec la mention « Très bien ».

Extrait Midi Madagasikara – Vendredi 15 Avril 2011