40 ans après ses débuts, il reste très présent dans le cœur du public avec des dizaines de tubes dont on fredonne toujours les paroles.Pour ceux qui étaient adolescents au début des années soixante dix, il représentait le chanteur romantique par excellence.  Gérard Lenorman était alors l’un des héros de la comédie musicale « Hair » où il tenait le rôle principal en alternance avec Julien Clerc. Mais il ne voulait pas rester l’éternel jeune premier auquel on semblait le prédestiner et c’est volontairement qu’il choisit de faire une carrière en solo. Il sort « Il » qui devient aussitôt un énorme tube. Les succès ensuite s’enchaînent. « De toi », « quelque chose de toi et moi », « les matins d’hiver », « les jours heureux », « si tu ne me laisses pas tomber », « Michèle »,  mais surtout « la ballade des gens heureux » et « gentil dauphin triste »deviennent des classiques de la chanson populaire. L’album « Nostralgies » sorti en 1976 devient double disque d’or. La frénésie de ses admirateurs se calme quelque peu dans les années 80, mais ses chansons « si j’étais président » et « on a volé la rose » , sortis avant et après l’élection de François Mitterrand  le replacent sur le devant de la scène. Les nouvelles modes musicales l’éclipsent quelque peu par la suite, mais son public ne le lâche pas. Son dernier album « la raison de l’autre » sort en 2000. II continue aujourd’hui à faire des tournées dont les concerts drainent à chaque fois des milliers de spectateurs.

Gérard Lenorman à Madagascar. Ce sera l’un des grands événements culturels de ce mois de juin.  Le contrat de son concert du 2 juin au palais des sports a été signé par Media Consulting et tout est en train d’être mis en place pour qu’il en soit ainsi. Les clips de « Si j’étais président » et « la ballade des gens heureux » qui ont été tournés lors d’un des concerts de l’artiste à l’Olympia passent maintenant régulièrement à la télé pour habituer le public.

Extrait Midi Madagasikara – Mercredi 13 avril 2011