La rencontre entre les artistes et le public est, chaque année, une aventure pour Donia, le grand festival de Nosy Be. Chaque édition est différente mais l’axe principal reste la diversité, la création et la rencontre des cultures de l’océan Indien.

Du métal pur jus français au festival Donia. Voilà de quoi décoiffer les inconditionnels du grand festival de l’île aux Parfums, habitués à la musique tropicale chaude : salegy, kawitry, sega ou reggae. Pour sa 18e édition, du 8 au 12 juin, Nosy Be accueillera le groupe de rock français « Super Purée » dont le nom en dit déjà beaucoup. Il s’agit à la fois d’une ouverture à l’international et un attachement, non pas aveugle mais réfléchi, à l’esprit de la diversité.

« Le groupe Super Purée a demandé à participer et il sera dans nos murs à partir du 6 juin », lance Vincenzo Sanna, vice-président du comité d’organisation du festival de Nosy Be (Cofestin), chargé des affaires administratives et de la communication. Pour ce membre fondateur du festival, la présence de ce groupe français témoigne l’envergure du festival qui dépasse désormais les frontières nationales et régionales.

« Nous avons reçu plusieurs demandes d’artistes étrangers mais vu la cherté du déplacement, le Cofestin n’a pas pu tous les satisfaire », regrette Vincenzo Nassa. Malgré tout, Donia n’a pas failli à la tradition, celle d’inviter les îles sœurs à participer à ce grand rendez-vous musical de la Grande île. Outre le groupe français de rock qui promet pas mal de surprises aux spectateurs, des artistes venus des îles sœurs, La Réunion, Comores et Mayotte, seront également de la partie.

Fandrama, Jerry Marcoss, Princio…

La Réunion sera représentée par le groupe Zion Light, spécialisé dans la musique reggae et les Comores par Chamsia Sagas et la Perle Noire. Le nom du représentant de Mayotte dont la prestation aura lieu durant la soirée de clôture, le dimanche 12 juin, n’a toutefois pas encore été révélé.

En outre, les noms des groupes malgaches qui participeront à cette édition sont également déjà publiés. Les grosses pointures de la musique « mafana » seront au rendez-vous : Fandrama, Jerry Marcoss, Vaiavy Chila, Rasoakininike, Dah’Mama, Lily et Big MJ. Ambondrona et Princio, deux groupes en vogue qui véhiculent respectivement le pop rock et les chansons à textes, seront également présents pour pimenter l’événement.

A ces artistes déjà connus s’ajoutent les jeunes talents locaux qui commencent à gravir les échelons : Jean-Marie Dallas, Nana, MK+, Aimée, DJ Bungalow, DJO et B52, Solangizia, Volazara, Rijad et Zanaka Malagasy. « Comme à l’accoutumée, Donia offre aux spectateurs le plaisir de la découverte de la nouvelle génération mais également les retrouvailles avec les légendes de la musique », confie Vincenzo Sanna.

Outre cette programmation musicale enrichissante, la 18e édition du festival Donia a maintenu le grand carnaval d’ouverture qui a déjà fait sa renommée. Le fameux carnaval de Donia sera programmé dans l’après-midi du mercredi 8 juin. Cette nouvelle édition sera également marquée par différentes activités sportives dont le championnat Donia de Quad.

Extrait Les Nouvelles –  samedi 9 avril 2011