Les îles de l’Océan Indien forment une destination unique. Le rêve des touristes de pouvoir profiter de la beauté de ces îles en un seul voyage est en train de se réaliser.

Le concept marketing touristique commun «Vanilla Islands» mis en place conjointement par les îles de l’Océan Indien dont Madagascar, il y a un an de cela, se concrétise. Les offices du tourisme de Maurice, de Madagascar, celui du Seychelles et celui de La Réunion, ont procédé au lancement officiel de ce produit, jeudi dernier, dans le Hall 20 du Centre International des Congrès de Berlin (Icc) et ce devant la presse allemande et les professionnels du tourisme de ce marché, suivi d’un petit déjeuner de travail avec les plus grands tours opérateurs allemands le lendemain.
Le Président du Mauritius Tourism Authority, le Dr Karl Mootoosamy, devait alors déclarer que les îles de l’Océan Indien, à travers les «Iles vanille», forment une grande destination touristique. Le président du conseil d’administration de l’Office National Malgache du Tourisme, Joël Randriamandranto, devait indiquer que Vanilla Islands est un concept marketing créé il y a un an de cela et dont l’objectif est de placer la région Océan Indien au-devant de la scène sur le marché touristique mondial. «C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de faire le lancement officiel au Salon Itb de  Berlin, qui fait partie des grands rendez-vous des professionnels mondiaux du tourisme», a-t-il ajouté.
Ainsi, le Dr Karl Mootoosamy devait expliquer que l’idée est de créer des produits combinant les îles de la région. A ce propos, le Directeur Exécutif de l’Office National Malgache du tourisme, Vola Raveloson, d’affirmer que les parties impliquées dans le projet s’attelleront à la concrétisation de ces produits touristiques combinés. «Cela n’inclura forcément pas toutes les îles dans un premier temps, cela pourra être Madagascar-Maurice, ou Madagascar-La Réunion, et l’on étendra un peu plus tard», a-t-elle assuré. Les îles de l’Océan indien ne seront pas des concurrentes mais elles joueront sur leur complémentarité. En effet, les responsables des offices du tourisme de ces pays ont tous reconnu que chaque île a sa particularité et que chacune d’entre elles, peut tirer profit de ce concept. Pour le cas de Madagascar, par exemple, Joël Randriamandranto devait indiquer que la Grande Ile peut espérer voir dans ses sites touristiques des voyageurs australiens en provenance de La Réunion et des visiteurs chinois venant de l’île Maurice.
Réserves
Du côté des professionnels allemands, qui, il faut le noter, ne sont pas restés sans réaction, par rapport au concept Vanilla Islands, ont tenu à féliciter les initiateurs du projet.  Néanmoins, ils ont émis un certain nombre de réserves concernant les différences entre les îles. Les touristes qui aiment Madagascar n’apprécieront forcément pas Madagascar, font-ils remarquer. Les liaisons aériennes dans la région peuvent-elle accompagner la démarche ? Sur ce sujet, l’interlocuteur mauricien de noter que les îles continueront à faire leurs propres promotions touristiques tout en continuant à vendre le nouveau produit qu’est Vanilla Island.
En ce qui concerne les transports aériens, les initiateurs du projet d’assurer qu’ils discuteront avec les responsables des compagnies aériennes desservant ces destinations pour améliorer l’accessibilité à ces îles. Une vaste campagne de promotion sera également entreprise pour faire connaître le produit dans les pays émetteurs. Nous en reparlerons.
Extrait Midi Madagasikara – Lundi 14 Mars 2011