La Coupe des Confédérations de pétanque verra la participation des huit meilleures équipes des continents.

Les boulistes malgaches peuvent exulter. Leur rêve d’abriter la première édition de la Coupe des Confédérations devient réalité. Seul candidat à l’organisation de cet événement international, Madagascar s’est vu attribuer ce magnifique challenge, lors du Congrès International à Izmir (Turquie) en octobre.

Le président de la Fédération malgache de pétanque (FMP), Gérard Naturel, a confirmé la bonne nouvelle, hier. « Sans adversaire, Madagascar n’aura pas de problème pour accueillir cette première édition. Le dossier y afférant est sur la bonne voie. Il ne me reste plus qu’à attendre la confirmation de la Fédération internationale », assure le président, ayant l’appui du Ministère des Sports pour arriver à ce stade.
Il appartient à Madagascar de définir la date qui ne coïncide pas avec d’autres activités de la Fédération internationale. Prévue du 29 octobre au 1er novembre, cette date risque d’avoir un petit changement, soit au début du mois d’octobre, soit du 27 au 30 octobre.
Créée par la Fédération internationale, cette compétition internationale regroupera les huit meilleures équipes masculines des continents dont cinq représentants des cinq continents, une équipe championne en titre, les Français, une pour Madagascar, pays organisateur et autant pour le continent ayant le plus des fédérations. 

Qualificative
Ce dernier Congrès international décide de créer l’édition de la Coupe des Confédérations afin que les boulistes puissent garder leur forme lors des compétitions durant l’inter-saison. Car depuis que le championnat du monde a lieu tous les deux ans, les participants sont limités à 48 équipes, si auparavant il était ouvert à tout le monde.
Bien entendu, cette première version de la Coupe des Confédérations est qualificative pour les 46es championnats du monde prévus en 2012, en France.
Désormais, la Fédération a les yeux rivés sur cet événement, notamment sur le côté organisationnel. La force de Madagascar est de pouvoir proposer des sites couverts répondant aux attentes des instances internationales. « Nous avons le Palais des Sports qui peut-être réaménagé pour accueillir la compétition », explique Gérard Naturel.
Avant de continuer que l’hébergement des invités n’est pas un souci. « Madagascar a également des hôtels adéquats et suffisants pour héberger les invités », conclut -t-il.

Extrait l’Express de Madagascar – Mercredi 09 mars 2011