Le tourisme constitue la 1ère industrie d’exportation de Madagascar. Un secteur qui a connu des hauts et des bas, suivant les contextes. Pour cette année, l’espoir de battre le record de 2008 est permis.

"Pour cette année, on prévoit par rapport à 2010 une hausse de 15 à 20% du nombre de touristes visitant la Grande Ile. Soit 255.000 touristes et c’est pas si difficile d’atteindre 400.000 touristes", a déclaré à Isalo, samedi, la ministre malgache du tourisme et de l’artisanat Irène Andréas. Un optimisme motivé par diverses actions dont la participation aux divers grands salons internationaux mais aussi l’ouverture du marché à d’autres cieux sans oublier l’ouverture du ciel. D’ailleurs, le PDG de Corsairfly, Pascal de Izaguirre, est attendu à Antananarivo cette semaine. Une venue qui pourrait relancer le vol direct Paris-Nosy-Be ou encore Paris-Antananarivo.

Pour les opérateurs professionnels de l’incoming, la seule condition de la réussite est l’inexistence de perturbation politique entravant la sécurité des touristes.

 "Pourvu qu’aucun attentat à la bombe ou autre ne nuise à la sécurité cette année. Nous essayons toujours de rassurer nos partenaires et les clients que la crise politique ne se répercute pas dans les endroits touristiques qui restent calmes", a annoncé de son côté Jocelyn Ramanambohitra, président de l’association des tours opérateurs professionnels malgaches ou Top.

Rappelons que 2008 reste l’année de tous les records pour le tourisme malgache avec près de 350.000 touristes. En 2009, ce nombre a chuté de plus de 56%.

Extrait Moov.mg – 28-02-2011 (Solofo Andrianjakarivelo)