Divers produits touristiques sont offerts pour inciter les touristes étrangers à augmenter le nombre de leurs séjours dans la Capitale.

L’Office Régional du Tourisme d’Antananarivo (ORTANA) ne cesse d’offrir les meilleurs produits originaux tous les mois pour attirer les touristes aussi bien nationaux qu’étrangers. Si les randonnées s’avèrent un peu difficiles en cette période de pluie faute d’accès à certains lieux culturels et historiques d’Analamanga, l’office a choisi cette fois-ci la rivière d’Andromba, à Behenjy pour effectuer une promenade en canöe, et ce, en partenariat avec la société Madamax. « Nombreuses sont les rivières identifiées dans la région d’Analamanga mais celle d’Andromba est plus propice à ce genre d’activité prévu pour toute la journée du samedi 19 février prochain», explique M. Jaona, un des premiers responsables au sein de l’ORTANA.
Places limitées. Arrivé à Behenjy, les participants à cette promenade vont effectuer une descente de la rivière d’Andromba en faisant trois heures de rame jusqu’à Amboasary. Ce sera à cet endroit, qu’ils feront un pique-nique. Notons que chaque participant emmène son propre repas, de préférence facile à emporter. Par contre, la viande de porc est interdite tandis que seuls les enfants de plus de 8 ans, aptes à ramer sont autorisés à cette activité, rappellent les organisateurs tout en précisant que les places sont limitées à 100 personnes. Et après une heure de détente, les touristes vont reprendre la promenade en canöe au départ d’Amboasary jusqu’à Ampangambe, et ce, pour une durée de deux heures de rame.
Découvrir le paysage. Il est à préciser que ces participants auront la joie de découvrir le paysage, l’histoire et la culture des villages tout au long de leur trajet, grâce aux guides touristiques formés par l’ORTANA, qui les accompagnent. Une telle activité constitue un moyen, pour les nationaux composés notamment des cadres d’entreprises et des institutions, de se détendre et se relaxer avant de reprendre la nouvelle semaine de travail. Mais c’est également un produit incitant les touristes étrangers à augmenter le nombre de leurs séjours dans la Capitale, et ce, au profit des opérateurs touristiques sur place. Celle-ci ne sera plus ainsi une destination de transit.
Extrait Midi Madagasikara – Mardi 15 février 2011