Depuis quelques semaines déjà, la commune d’Ibity est devenue un centre d’attraction pour les chercheurs d’or venant des quatre coins de la Grande île, outre la communauté locale et ses environs.

De ce fait, le site d’Ibity est aujourd’hui dangereusement menacé de destruction à cause de cette ruée vers l’or si l’on n’y remédie pas à temps.

A cet effet donc, conscient de l’avenir de ce joyau écotouristique du Vakinankaratra d’abord et de la Grande île toute entière, le DGAT représentant le chef de région Paul Razanakolona avec à ses côtés le chef de district d’Antsirabe II et le maire de la commune d’Ibity se sont rendus sur place, en début de cette semaine, pour constater de visu les précautions à prendre y afférentes dans les meilleur délais. Cette visite faisait suite sans attendre à une réunion urgente à laquelle ont pris part les autorités et les responsables concernés directement ou indirectement par cette affaire. Ce, pour trouver une résolution efficace et pérenne afin de maintenir et de sauvegarder tout ce qui fait du massif d’Ibity une aire protégée nationale.

A souligner que la société Holcim, faisant partie intégrante de la commune rurale d’Ibity, apporte pleinement sa part de contribution à la protection de l’environnement, entre autres, en accomplissant chaque année son devoir de reboisement et tout ce qui s’y rapporte.

Notons que la commune rurale d’Ibity, située dans le district d’Antsirabe II et à une quinzaine de kilomètres de la ville d’Eaux, est non seulement la capitale de la cimenterie de la Grande île, exploitée par la société Holcim depuis belle lurette, mais constitue aussi et surtout un site touristique réputé à grande échelle. Ce, grâce à ses richesses floristiques, faunistiques, géologiques et culturelles. Le massif d’Ibity proprement dit, situé à 25 kilomètres de la capitale du Vakinankaratra y est certainement pour quelque chose à part d’autres attraits touristiques, telles les chutes d’eau, les piscines naturelles…Son sommet culminant à 2254 mètres d’altitude est le plus élevé des affleurements rocheux de Madagascar. Il fait partie ainsi des aires protégées les plus importantes dans le pays.

En outre, ce massif d’Ibity recèle des pierres semi-précieuses, principalement du quartz, du béryl et de la tourmaline.

Extrait Les Nouvelles – lundi 14 février 2011