Suivant une enquête réalisée auprès des ménages, présentée avant-hier par l’Institut nationale de la statistique (Instat), 71.4% des plus de 15 ans sont alphabétisés. Les populations d’Antananarivo et d’Antsiranana sont les mieux placées dans ce secteur, contrairement à l’Androy et Anosy qui présentent les plus fortes proportions d’individus non alphabétisés de la Grande île (plus de 60%).

L’on constate également que durant l’année scolaire 2009-2010, le taux net de scolarisation est de 73.4%. Les indicateurs sont supérieurs en milieu urbain comparé au milieu rural. En effet, ce taux net est généralement plus élevé pour les filles mais l’écart diminue au fur et à mesure que le niveau d’étude augmente.

Cinq régions, à savoir, Atsimo Atsinanana, Melaky, Atsimo Andrefana, Androy et Anosy présentent les taux nets de scolarisation les plus faibles au niveau primaire (mois de 55%). Ce taux de scolarisation diminue et l’inégalité entre régions augmente au niveau des collèges et lycées. Plus le niveau de vie est élevé, plus le taux de scolarisation est également élevé et les écarts augmentent avec le cycle d’étude.

Par ailleurs, au niveau de l’enseignement primaire, le taux d’abandon entre les deux années scolaires 2008-2009 et 2009-2010 est de 6.3%. Le taux de redoublement est de 14.9%. Le taux d’abandon augmente au fur et à mesure qu’on avance dans le cycle d’étude.

Extrait Les Nouvelles – vendredi 28 janvier 2011