Contre-performance pour Madagascar en matière de développement humain. Le rapport mondial sur le développement  humain 2010 et le 5e rapport national sur le développement  humain, présentés hier, ont mené à un constat : malgré une 135e place sur 169 pays sur le classement mondial en 2010 en matière de développement  humain, contre un 143e rang sur 177 pays en 2005, Madagascar  affiche un Indicateur de Développement  Humain (IDH) en baisse par rapport aux données connues jusqu’en 2008. En effet, si en 2005, Madagascar  affiche un IDH de 0,533 et en 2008, 0,571, celui-ci est de 0,435 cette année et c’est encore en dessous de l’IDH de Madagascar en 1997 (0,454). Ce qui nous « déclasse » vers la catégorie des pays à faible développement   humain, si le pays figurait déjà parmi ceux à développement  humain moyen, il y a cinq ans.

L’IDH, un indicateur synthétique compris entre 0 et 1, mesure le niveau moyen auquel se trouve un pays selon trois critères essentiels du développement  humain, à savoir la possibilité de vivre longtemps et en bonne santé, de s’instruire et de bénéficier des conditions de vie décentes. Cette année 2010, trois nouveaux indices font leur entrée : l’indice de développement   ajusté aux inégalités (IDHI),  l’indice d’inégalité de genre (IIG) et l’indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM).

Bonne évolution jusqu’en 2008. La performance encourageante de Madagascar  il y a plusieurs années en matière de développement   humain, s’explique principalement par des effets conjugués de l’amélioration de la scolarisation, de l’espérance de vie et du revenu (PIB). Entre 2002 et 2008, la contribution de l’éducation à la croissance de l’IDH est la plus élevée. La bonne évolution de l’indicateur de revenu entre 2002 et 2007, s’est renforcée entre 2007 et 2008. Cette année-là, l’augmentation de l’indicateur de revenu est plus accentuée. Elle est soutenue par la croissance des indicateurs de santé et d’éducation. Bref, des progrès ont été enregistrés, même si ceux-ci n’étaient pas encore suffisants par rapport à l’ensemble des pays en développement .
Micro-entreprises. Le thème choisi dans le cadre du 5e rapport national sur le développement  humain est « Micro-entreprises, emploi et développement  humain ». Aussi peut-on y retrouver plusieurs aspects et états des lieux en matière de micro-entreprises à Madagascar, dans la mesure où la promotion des entreprises constitue un axe stratégique d’une croissance économique favorable aux pauvres. Le rapport national fait ainsi référence à l’importance capitale de la contribution des micro-entreprises dans la création de richesses nationales. Cependant, ces micro-entreprises sont constamment confrontées à des contraintes liées à l’environnement économique et institutionnel.
Extrait Midi Madagasikara – Jeudi 9 décembre 2010