Aider les professionnels locaux du tourisme à nouer des partenariats avec leurs homologues étrangers et inciter ces derniers à mieux connaître la destination Madagascar. C’est l’objectif du workshop organisé hier au sein d’Enjoy Madagascar, le salon international du tourisme initié par l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) et qui se tient jusqu’à dimanche au parc des expositions Futura Andranomena.

Le président de l’Office, Joël Randriamandranto begin_of_the_skype_highlighting     end_of_the_skype_highlighting précise : « Les exposants qui l’ont souhaité ont pu avoir une rencontre B to B (business to business) avec ces 30 professionnels étrangers dont des Français, des Italiens, des Belges, des Anglais, des Allemands et des Suisses. De quoi leur permettre de nouer des contacts et d’éventuels partenariats. La présence de ces professionnels étrangers reflète leur confiance en la destination ».

Malgré la crise et la baisse des arrivées des touristes en 2009 donc, cette confiance a été maintenue. Le président de l’Office explique ce fait par les efforts déployés dans les salons internationaux tout au long de 2009 et en 2010. Il s’agit de convaincre les professionnels étrangers du tourisme de ne pas ôter la destination Madagascar de leurs catalogues.

Ce qui a été chose faite car sans cela, le tourisme n’aurait pas connu cette reprise plutôt rapide marquée par une hausse de plus de 19% des arrivées sur les 10 premiers mois de l’année. Il a également fallu expliquer aux agences de voyage et aux tours opérateurs étrangers que la crise politique n’affecte pas les sites touristiques. Les professionnels étrangers constatent, de leur côté, que Madagascar a effectivement fait des efforts. Il en est ainsi de la reconduction en 2011 du visa gratuit pour le séjour de moins de 30 jours, des voyages de presse et des éductours organisés par l’ONTM, du lancement du pack à moins de 500 euros à l’intention de la clientèle réunionnaise initié par l’ONTM et la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM)… De plus, les professionnels étrangers trouvent aussi leurs intérêts dans la vente de la destination puisque les touristes sont satisfaits de leur séjour à Madagascar.

Outre les touristes, le pays attire de plus en plus les croisiéristes. Antsiranana, Nosy-Be, Toamasina et Fort-Dauphin reçoivent régulièrement des croisiéristes. Ces différents acquis devraient faire revenir assez rapidement les investisseurs du secteur pour la période post-crise. Autrement dit, le secteur devrait connaître un essor significatif s’il bénéficie également de facilités fiscales et autres.

En ce qui concerne le salon Enjoy Madagascar, il voit l’affluence d’étudiants issus d’écoles de formation sur les différentes branches du tourisme. Invités par l’ONTM, ils sont appelés à se frotter de près aux métiers qui les attendront plus tard.

Extrait La Gazette de la Grande Île –  Samedi 04 Décembre 2010