Secours catholique de l’Allier vient de signer un partenariat avec la Caritas de Farafangana. Baptisé "Projet du diocèse vert", le programme a pour objectif de replanter 250 hectares d’arbres par an. La variété choisie a l’avantage de grandir de 1,50 mètre par an. En effet, une délégation de cette organisation s’est rendue dans la ville en septembre dernier. L’organisation soutiendra donc ce projet pour lutter contre la déforestation.

Notons que les liens entre l’Allier et la Grande île ne datent pas d’hier. Avant d’être évêque de Moulins, Monseigneur Philippe Barbarin enseignait au grand séminaire de Fianarantsoa. Il avait ainsi permis des échanges entre des prêtres malgaches et des curés bourbonnais. D’ailleurs, un consul de la Grande île opère également à Moulins. Il s’agit de Pierre Troubat.

« Farafangana est une ville située dans une région rurale très pauvre », explique Alberte Guichard, responsable bénévole de l’action internationale à Secours catholique de l’Allier. Elle a participé au voyage en septembre : « La population n’a pas l’électricité, même en ville. Elle utilise du bois pour construire les maisons, se chauffer et cuisiner, ce qui a pour conséquence de détériorer la forêt ».

Le projet de reboisement a débuté en 2006. La Caritas veille à embaucher la population locale pour réaliser les plantations. Les membres de Secours catholique ont pu rencontrer l’équipe de Caritas de Madagascar, l’évêque de Farafangana Monseigneur Benjamin et des villageois.

Un groupe de Malgaches devrait être accueilli par l’Allier l’année prochaine. La secrétaire générale de la Caritas de Farafangana, Aurélie Rahantamalala, qui est déjà venue en Auvergne, fera partie du voyage.

Extrait Les Nouvelles – lundi 22 novembre 2010