L’union européenne allouera 5,4 millions d’euros d’aide d’urgence pour la réparation d’infrastructures de transport. Cette information a été diffusée hier après émission d’un communiqué de presse de la part de cette entité internationale.

En effet, la commission européenne a approuvé le programme de réparation des routes dans la région Sud-est de Madagascar et de la ligne de chemin de fer Fianarantsoa-Côte Est (FCE), suite aux dégâts de la tempête tropicale Hubert.

"Les dégâts occasionnés par la tempête tropicale Hubert ont dégradé les conditions de mobilité des personnes vivant dans les régions touchées, et fragilisé le réseau de transport. Au titre de l’aide d’urgence, l’Union européenne (UE) a réagi pour rétablir les conditions de circulation et apporter son soutien aux populations affectées par les conséquences de la tempête tropicale Hubert.", a déclaré à cette occasion le chef de Délégation de l’UE à Madagascar, l’ambassadeur désigné Leonidas Tezapsidis.

Rappelons que la région Sud-est de la Grande île a été violemment touchée par la tempête tropicale Hubert en mars dernier faisant d’importants dégâts sur les réseaux routiers et ferroviaires. Ces dégâts fragilisent la mobilité des usagers et présentent des risques accrus en termes de sécurité routière. En outre, on estime à 100.000 le nombre de riverains dépendant directement de la ligne de chemin de fer Fianarantsoa-Côte Est (FCE), dont une grande partie n’y a accès que par cette voie. Ces populations sont ainsi dans une situation particulièrement précaire et subissent les répercussions sur les prix des denrées alimentaires.

Les travaux seront décomposés en plusieurs tranches, dont une tranche de première urgence pour les routes, afin de préserver le patrimoine avant la prochaine saison des pluies et pallier au plus vite les problèmes de sécurité routière. Le démarrage de cette tranche, lancée avec clause suspensive, est prévu en décembre 2010, pour une durée totale de 8 mois. L’ensemble des travaux sera terminé en août 2012.

En effet, cette intervention s’inscrit dans les "mesures appropriées" arrêtées en juin dernier par décision du conseil de l’Union européenne en conclusion des consultations avec Madagascar au titre de l’article 96 de l’accord de Cotonou. Ces mesures précisent notamment que l’aide d’urgence n’est pas affectée et c’est dans ce cadre spécifique que 5,4 millions d’euros ont ainsi été mobilisés sur l’enveloppe B (enveloppe non-programmable du 10e Fonds européen de développement). Pour réparer les dégâts consécutifs à la tempête tropicale Hubert, deux tiers de ce montant sont consacrés aux routes et un tiers à la ligne de chemin de fer FCE.

Extrait Les Nouvelles –  lundi 8 novembre 2010