Madagascar célébrait pour la première fois le Festival Mondial des Oiseaux, depuis les deux premières éditions en 2003 et 2006. Cette année, la manifestation s’est tenue à Fenoarivo le 23 octobre dernier, sous la direction de l’Asity Madagascar, une association affiliée à Birdlife International.

Pour marquer la journée, les visiteurs ont pu effectuer de nombreuses activités visant essentiellement à sensibiliser et mobiliser la population pour la protection des oiseaux. Plus de 200 personnes, toutes générations confondues, ont ainsi parcouru un circuit d’exploration, une épreuve qui a été remportée haut la main par l’école privée Hasinintsoa.

Par ailleurs, une exposition a été érigée dans l’enceinte de l’EPP Ambohijafy I – Fokontany d’Ambatomilona, animée par des manifestations culturelles (projection de film, vako-drazana…) et divers concours (coloriage, questions réponses…).

Afin de valoriser les talents de l’association Asity, un concours de photos réservé aux membres a également été organisé. Le premier prix fut décerné à une photo de Leptopterus chabet (Pasasatra ou Tsak-tsak) signée Bruno Raveloson.

Les oiseaux ont d’importants impacts sur la vie humaine. Savez-vous que certaines espèces aident les hommes pour lutter contre les maladies telles que la bilharziose, la peste et le choléra ? Notons aussi que les oiseaux jouent un rôle particulier dans le fonctionnement et l’équilibre de la forêt. Alors que les insectivores sont des prédateurs qui aident d’autres espèces à se maintenir en forêt, les frugivores aident à la régénération de la forêt par la dissémination de fruits charnus.

A ce jour, BirdLife International compte une centaine de partenariats dans le monde. En Afrique, le réseau dynamique couvre 22 organisations réparties dans 23 pays, avec 300 employés et 30 000 membres.

Asity Madagascar, quant à elle, intervient dans 3 nouvelles aires protégées à savoir le Complexe Mahavavy-Kinkony, le Complexe Mangoky-Ihotry, Tsitongambarika. Avec Madagascar National Parks, elle est actuellement l’une des bénéficiaires de la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar.

Extrait Madagascar Tribune – vendredi 29 octobre 2010