Le rideau est tombé sur l’édition 2010 de Madajazzcar avec, cette fois-ci, une note verte. Car le jazz peut aussi être une musique engagée.

« Cette année de la biodiversité est le moment idéal pour agir ensemble. Agir ensemble, particulièrement pour Madagascar, sanctuaire de la nature et de la biodiversité (…) Vous et moi, nous allons donner l’exemple. Vous et moi, nous allons inciter nos concitoyens à prendre en compte l’avenir de notre planète dans chacune de leurs décisions. » Sur la scène du Madajazzcar, la tromboniste Sarah Morrow a lancé son appel au grand public. Un appel qui tombe à propos, en cette année 2010 consacrée par l’Onu à la biodiversité.

Se sentant touchée par les problèmes environnementaux et étant engagée auprès d’organisations œuvrant en faveur de la nature dans son pays, l’artiste américaine n’a pas hésité à mettre sa musique au service d’une bonne cause. « Sachant que Madagascar est un pays qui regorge beaucoup de richesses naturelles, je pense qu’il est important de partager le message de conservation et de préservation de la biodiversité » a expliqué la tromboniste, en marge des répétitions avec de jeunes slammeurs écologistes dont la déclamation a été accompagnée par son instrument de musique, samedi à Ambohijatovo.

Il est clair qu’il y a une prise de conscience des artistes sur les problèmes environnementaux. A Madagascar, Sarah Morrow n’est certainement pas la première à utiliser son talent pour sensibiliser sur l’environnement puisqu’elle emboîte le pas à des artistes malgaches de renom pour ne citer, par exemple, que Mily Clément ou Jaojoby. Mais c’est sans doute l’une des premières fois à Madagascar où la conservation de la biodiversité s’invite dans un évènement dédié au jazz. Une manière d’atteindre des cibles diversifiées et de faire entendre des voix différentes en faveur d’une cause commune. Des voix différentes : celle d’une artiste et celle de la jeunesse. « Nous sommes tous concernés par la mission de conservation de la biodiversité et la sensibilisation de notre entourage à ce sujet. En l’occurrence, nous empruntons la voix des jeunes des clubs Vintsy pour partager cette vision à travers leur talent », explique Nanie Ratsifandrihamanana, directrice de la conservation au sein de WWF Madagascar, organisation partenaire de cette édition 2010 de Madajazzcar. Ces slammeurs du club Vintsy La Source ont ainsi fait entendre leurs déclamations, au rythme du son de Sarah Morrow et ses musiciens accompagnateurs.

« La biodiversité est source de vie » selon le thème de cette année mondiale de la biodiversité. Un message qui trouve bien sa place dans un évènement culturel, la culture elle aussi étant source de vie.

Extrait Les Nouvelles – lundi 18 octobre 2010