Une baleine à bosse femelle a voyagé en solitaire du Brésil jusqu’à Madagascar, parcourant au moins 9.800 kilomètres dans les océans, ont calculé des biologistes américains. C’est la plus grande migration jamais observée pour un mammifère, expliquent Peter Stevick et ses collègues dans la revue Biology Letters.

Un précédent record avait été établi à 8.300 km pour les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae), quittant les eaux froides de l’Antarctique pour aller se réchauffer au large du Costa Rica, où les températures sont plus favorables à l’élevage des petits.

La grande voyageuse repérée par l’équipe de Stevick a été repérée au large du Brésil. Les marques de sa nageoire caudale ont été photographiées (elles sont propres à chaque individu), des petits morceaux de peau ont été prélevés pour faire des analyses génétiques. Deux ans plus tard, la même nageoire caudale était photographiée par un touriste au large de Madagascar.

Du Brésil à Madagascar, le plus court chemin fait 9.800 km, ont estimé les chercheurs. Ils supposent cependant que le mégaptère a fait un premier voyage vers les régions riches en krill (sa nourriture principale) de l’Antarctique avant de s’orienter vers l’océan Indien. Les motivations de ce long voyage demeurent inconnues. Peut-être la baleine est-elle allée rejoindre son amoureux au large de Sainte-Marie.

Les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) sont reconnues pour parcourir en moyenne 5000 km annuellement lors de voyages qui les ramènent dans les eaux chaudes où elles se reproduisent après avoir visité des eaux plus froides riches en nourriture.

D’autres animaux réalisent des migrations impressionnantes. Parmi ces records figurent le très long voyage des sternes arctique qui volent du pôle nord au pôle sud, parcourant au moins 70.000 kilomètres.

Extrait La Gazette de la Grande Île – Jeudi 14 Octobre 2010